Le clip du jour : Michael Jackson, Thriller

Halloween oblige, on vous apprend cinq trucs que vous ne savez (peut-être) pas sur la vidéo historique réalisée par John Landis en 1983.

maxresdefault

Le choix de John Landis

Pour le clip illustrant le dernier single de son album « Thriller » (après les succès de Beat It et Billie Jean), Michael Jackson téléphone lui-même au réalisateur John Landis dont il adoré le film Le Loup-garou de Londres sorti en salles en 1981.  Landis et Jackson se mettent d’accord pour tourner un court-métrage de 14 minutes en format 35mm, ce qui ne se fait pas à l’époque pour les clips. Le scénario s’inspire des paroles de la chanson, du Loup-garou de Londres et des films de zombies, notamment le cultissime La Nuit des morts-vivants de George A. Romero (1968).

La garde-robe de Michael

Engagée pour le tournage, la costumière Deborah Nadoolman n’est autre que l’épouse de John Landis. C’est elle qui suggère à Michael Jackson le port d’une veste en cuir rouge, vêtement devenu iconique que le chanteur portera aussi sur scène au moment d’interpréter Thriller. On doit aussi à Deborah Nadoolman la panoplie (veste en cuir brun, chapeau et lasso) qu’Harrison Ford porte dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue.

Une exclu MTV

MTV qui a fait un boom dans les chaumières grâce aux diffusions des clips de Michael Jackson Beat It et Billie Jean signe un contrat d’exclusivité pour Thriller. La chaîne câblée américaine  est coproductrice de la vidéo pour laquelle elle apporte la moitié du budget : 250.000 dollars pour un coût total de 500.000 dollars, faisant de Thriller le clip le plus cher de l’histoire. La vidéo de Thriller est annoncée comme un blockbuster hollywoodien. Dans le teaser, on aperçoit sur les lieux du tournage plusieurs célébrités comme  Marlon Brando, Fred Astaire, Rock Hudson ou encore Jackie Kennedy Onassis. Le clip est diffusé en première mondiale le 2 décembre 1983 sur la chaîne câblée. Thriller est ensuite commercialisé en cassette vidéo (VHS) et s’écoulera à plus de dix millions d’exemplaires. Non, YouTube n’existait pas encore en 1983.

Occultisme

Après la diffusion, plusieurs églises conservatrices américaines se plaignent et menacent MTV d’un appel au boycott. Michael Jackson accepte d’introduire la vidéo par un message (qui apparaît toujours aujourd’hui) stipulant que le clip n’est en aucune façon une promotion de l’occultisme.

La fille du clip

Les mouvements féministes de l’époque avaient fait remarquer qu’il n’y avait aucune femme dans les clips précédents de Michael Jackson. L’erreur est réparée avec Thriller. Pour interpréter sa fiancée qu’il emmène au ciné, Michael Jackson pense d’abord à Jennifer Beals, héroïne inoubliable de Flashdance et fantasme de tous les adolescents boutonneux. Jennifer décline l’invitation et le choix se porte sur Ola Ray, une ancienne playmate. Selon la rumeur, Michael et Ola auraient eu une relation durant le tournage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité