Table 58, le bon petit plan d’Eric Boschman

À l’heure des polémiques sur les réseaux sociaux et dans les vrais Cafés du Commerce, il serait bon de prendre un peu de hauteur.

table 58
© DR

Un repas à quatre mains et trois étoiles, au sommet d’un monument emblématique de Bruxelles, voilà de quoi réjouir le plus coincé des humains. Il faudra grimper quelques étages par un escalier étroit pour déboucher sur une plate-forme où niche jusqu’au début de juillet cette oasis gastronomique. Là-haut, vous serez face aux boules de l’Atomium, au sommet du palais 5 du Heysel. Les talentueux Nick Bril, chef star du The Jane à Anvers et Lionel Rigolet signent le menu. D’un côté la fougue, l’impétuosité du chef DJ, de l’autre la maîtrise du chef du Comme chez soi. Le tout ­exécuté par Thibault Grandville et son équipe. Le menu fixe est donc détonnant. Comble de bonheur, le menu se décline aussi en version végétarienne.

Au niveau des vins vous pouvez opter pour le combo vins/mets – superbe et original. On évite les bouteilles à 7 € et on se fait vraiment plaisir. Il y a aussi une carte qui mérite le coup d’œil. En conclusion, il ne s’agit pas d’une énième salle à manger dans un endroit incongru, mais bien d’un endroit qui, si vous avez envie de voir la ville autrement, mérite le détour. Un repas de haut vol, superbement servi par une équipe de choc, dans un lieu exceptionnel – pour fêter la fin de l’année scolaire avec des rhétoriciens, c’est le bonheur absolu et un souvenir pour longtemps. Mais dépêchez-vous, il n’y a que 20 ­places et cela ferme début juillet. Après, ce sera trop tard…

Table 58, Palais 5 Brussels Expo, place de Belgique 1, 1020 Bruxelles. www.table58.be

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TABLE 58 (@table58.be)

Sur le même sujet
Plus d'actualité