La Mairie de Saint-Pholien, le bon petit plan d’Eric Boschman

Il n’y a qu’à Liège que cela peut exister. Et même à Liège, seule la République libre d’Outre-Meuse peut inventer un truc pareil.

La Mairie de Saint-Pholien
La Mairie de Saint-Pholien. © DR

Dans une rue fermée d’un côté par des travaux, au milieu d’une pelote de sens uniques défiant les nerfs, vous passerez devant sans le remarquer si vous n’êtes pas attentif. Une fois à l’intérieur, vous voilà dans un morceau de vie de quartier on ne peut plus authentique. Ici, chaque objet à son histoire, sa raison vraiment vraie d’être là. Frédéric Servais et Catherine Brolet, respectivement en salle et en cuisine, animent ce restaurant pas comme les autres, midi et soir. Ne vous fiez pas aux apparences, Catherine est une femme de poigne qui sait clairement ce qu’elle veut. Sur la vieille cuisinière charbon/bois qui trône devant le bar dans la deuxième salle, la cheffe cuisine chaque jour.

J’ai mangé une saucisse, salade à la liégeoise. Rien de bien hors norme, pourtant tout l’art consiste à ne pas trop cuire la salade, tout en travaillant à ce que la peau de la saucisse ne soit pas flaccide. Nickel. Mes camarades étaient eux aussi aux anges. La carte est courte, alimentée par des producteurs locaux et obéit aux humeurs de la cheffe. Le patron joue parfaitement la carte des vins vivante. En digne fils de son lieu, il insulte, il fustige. Il place et déplace, plus proche de Groucho Marx que de la bien-pensance, mais tellement rafraîchissant, foutraque, hors du temps. Cela pourrait être la cantine de tout le monde. Mais je ferais la gueule, parce que j’ai adoré.

Rue des écoliers 16, 4020 Liège. 0497/50.14.96

Sur le même sujet
Plus d'actualité