Fauvette, le bon petit plan d’Eric Boschman

Comme le passereau de nos jardins, il y a des restos de nos quartiers pas rutilants, clinquants ou modeux…

Fauvette
© Prod

Damien Bouchery est un cuisinier pétri de convictions et de talents qui mène sa barque loin des feux de la rampe. À la tête de son restaurant éponyme, il développe une cuisine originale orientée nature. Il a ouvert à une centaine de mètres de chez lui cette Fauvette. Ici, il joue un autre rôle. Moins complexe d’apparence, mais tout aussi recherché puisqu’il élabore son pain avec des variétés de blés anciens cultivés par Graines de Curieux en collaboration avec Romina Büx de chez Mama.

Lors de mon passage, j’ai pris des escargots à l’ail des ours. Puis le mignon de cochon sauce charcutière et embeurrée de choux accompagnée de la purée à la mémoire de Joël Robuchon. Tudieu! C’est remarquable, et je suis un rien en deçà de la réalité tant c’est parfaitement exécuté. Comme j’étais là pour le travail, n’écoutant que mon courage, j’ai ensuite ­partagé avec mon convive une braisière de Fauvette. Qui n’est rien d’autre qu’une braisière, dont le ­contenu a mijoté lentement et constitue une ode au porc de qualité de chez nous. Des larmes de bonheur ont été à deux doigts de rouler sur mes joues ­grassouillettes. Les vins ne sont pas à la carte, mais bien en présentation dans une étagère, pour simplifier votre choix. Bref, Fauvette n’est pas un restaurant. Plutôt un copain chez qui on a envie de laisser le temps filer tout un après-midi autour d’un lunch deux services pour 24 €.


Rue de la Fauvette 17, 1180 Uccle. 0477/66.67.27. www.fauvette-restaurant.be

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité