L’hôtel Stanhope, le bon petit plan d’Eric Boschman

Une des conséquences les plus tangibles de la crise économique liée au Covid est l’absence de clients dans les hôtels à Bruxelles.

suite hotel stanhope
© DR

Ne serait-ce pas le bon moment pour devenir touriste dans sa propre capitale? Offrez-vous un voyage court, sans décalage horaire, sans prendre l’avion. Pour une nuit ça vaut vraiment la peine, surtout dans l’hôtellerie de luxe qui est un peu plus touchée encore que les autres et qui propose parfois des prix attractifs.

Je me suis offert une nuit à l’hôtel Stanhope, rue du Commerce, un des trop rares cinq étoiles de la ville. Un nid douillet où il est facile de se donner l’illusion d’être loin. Le décor “so british” donne l’impression de se trouver quelque part entre ­Londres et Édimbourg. Une fois les tentures ­closes, on peut oublier le temps qu’il fait dehors. On peut juste se prélasser un peu dans le salon de la suite, boire un verre, lire, être en vacances, loin de ses soucis, ne fût-ce qu’une nuit. Le genre de chose que l’on ne peut pas faire souvent, quelque part ça donne un petit coup de pouce au tourisme aussi. Pour en revenir à l’hôtel, le restaurant vaut largement que l’on si prélasse, je vous en parlerai bientôt. Le petit déjeuner n’est pas un buffet, mais servi à table à la carte. C’est magnifique. Et cela génère nettement moins de gaspillage alimentaire. En plus, tout est fait minute, et croyez-moi, les œufs brouillés maison, ça vous fait commencer la journée de bien plus belle façon.

Hôtel Stanhope, rue du Commerce 9, 1000 Bruxelles. www.stanhope.be

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité