Le Brugmann, bon petit plan d’Eric Boschman

Cette maison est le genre d’endroit, typiquement bruxellois, où tout se passe derrière une très jolie façade.

Brugmann
@ prod

Maison familiale de Georges Brugmann au XIXe, devenue hôtel de réception de la région bruxelloise, le lieu est devenu un restaurant sous la houlette de Matthias Van Eenoo, cuisinier venu du pays de la truffe provençale. Au bout de sept ans, Matthias garde le cap et la salle est pleine. Le bâtiment majestueux est immense, il faut l’occuper. Des travaux dignes d’Abou Simbel plus tard, et l’aventure démarre. Il trouve son ton et ­confirme son style au fil des saisons. Indéniablement, il est à la tête de la plus belle terrasse de la ville.

Lors de mon passage, je me suis affolé les papilles avec un lièvre à la royale d’honnête facture. Juteux, bien travaillé. En entrée, j’ai choisi des coquilles Saint-Jacques en carpaccio à l’eucalyptus. Surprenant mélange, avec cette touche qui dure très longtemps en bouche mais de manière subtile. Mon ­convive a pris en plat un homard décortiqué et ris de veau braisé. J’ai goûté, le ris de veau était tout à fait à point. La carte des vins propose un choix a priori classique, mais pour les papilles un peu en recherche, il y a de jolies pépites. J’ai jeté mon dévolu sur un rouge grec, du Péloponnèse, 35 € à la carte et qui valait largement son prix. Le lunch est à 28 € (une aubaine) et le restaurant est un des rares de la ville ouvert le dimanche. Bref, si vous ne connaissez pas encore, il va falloir agir rapidement quand même…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BRUGMANN (@brugmannbrussels)


Avenue Brugmann 52-54, 1190 Bruxelles. 02/880.55.54. www.brugmann.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité