Le bon petit plan d’Eric Boschman: Brute nature

Voilà un nom vraiment peu commun dans l’univers ­brassicole, mais pourtant, il s’explique en quelques mots.

Le bon petit plan d’Eric Boschman: Brute nature

La Brasserie Omer Vander Ghinste se niche à Bellegem. Elle ne porte ce nom que depuis 2014 afin d’honorer son fondateur d’il y a presque 130 ans. Une brasserie chargée d’une belle histoire ne peut élaborer que des bières qui racontent de belles histoires. Après la Blonde, le Fort et les autres, 2020 vit la création d’une nouvelle cuvée, la Brut Nature. Sa particularité? Pouvoir vieillir longuement au-delà de cinq ans. Nul ne sait au juste combien de temps, peut-être simplement celui de la raison qui fera que l’on ne se ruera pas sur toutes les bouteilles que l’on aura mises de côté. Une bière, cinq houblons pour cinq générations et au moins cinq ans. Tout est résumé dans cette série de chiffres. Le vieillissement est garanti par l’adjonction de “brett”, bactérie amoureuse de la bière qui fait aussi la structure des lambics et de l’Orval.

C’est ce qui donne une petite saveur acidulée en bouche, qui rafraîchit et équilibre. J’aime la robe cuivrée et la mousse fine, la bulle légère qui passe bien. Au nez, l’utilisation de deux houblons en “dry hopping” permet d’obtenir un bouquet éclatant de fraîcheur. Soyez sans crainte, nous sommes loin des excès de certains brasseurs il y a quelques années où la bière était plus proche d’une savonnette que d’une boisson désaltérante. La Brut Nature est une bière de table, riche, qui se mariera parfaitement avec du ­faisan à la brabançonne en cette saison, ou avec une poêlée de champignons des bois. J’ai un coup de foudre, je vous laisse, j’ai une bouteille à terminer.

www.omervanderghinste.be/fr

Sur le même sujet
Plus d'actualité