L’intelligence artificielle ouvre une «nouvelle ère» pour la recherche sur internet : Microsoft transforme son moteur de recherche avec ChatGPT

Il sera bientôt possible de "discuter" en ligne avec Bing, le moteur de recherche de Microsoft, qui espère transformer fondamentalement l'expérience des utilisateurs grâce à l'intelligence artificielle (IA) et regagner du terrain sur Google.

Microsoft transforme son moteur de recherche Bing avec l'intelligence artificielle d'OpenAI
© AFP

Satya Nadella, le patron de Microsoft, a évoqué une "nouvelle ère" pour la recherche sur internet, avant d'annoncer l'intégration dans Bing de nouvelles technologies d'IA développées par le géant informatique et par la startup OpenAI.

"La course commence aujourd'hui", a-t-il lancé en faisant référence à Google, qui domine largement ce marché et qui a dévoilé lundi "Bard", un concurrent à ChatGPT, le logiciel star d'OpenAI capable de générer toutes sortes de textes en fonction des requêtes des utilisateurs.

Le nouveau Bing, disponible seulement en version test pour l'instant, est censé donner des résultats plus pertinents et plus complets, avec des réponses directes aux questions des internautes, en plus des liens qui renvoient vers d'autres pages sur le web.

Surtout, il comporte un chatbot (robot conversationnel), capable de planifier un voyage de trois jours à Venise en fonction d'un budget donné ou de rédiger un email selon les consignes de l'utilisateur.

C'est un "copilote" mais l'internaute reste aux commandes, a souligné Yusuf Mehdi, un vice-président du groupe de Redmond (nord-ouest des Etats-Unis), lors d'une conférence de presse dont le thème avait été gardé secret jusqu'à la dernière minute.

Ce nouveau produit de Microsoft était attendu depuis l'année dernière, quand le succès de ChatGPT a imposé l'IA dite "générative" comme une tendance fondamentale.

 

 "Jouet extraordinaire" 

L'inventeur de Windows a investi 1 milliard de dollars dans OpenAI en 2019 et vient de passer un nouvel accord de plusieurs milliards avec la start-up californienne fondée en 2015

Cette entreprise n'était jusque-là connue que dans des milieux restreints, pour deux logiciels de création automatisée, Dall-E pour la génération d'images et GPT-3 pour la génération de textes (utilisé dans ChatGPT).

Les avancées d'OpenAI ont replacé Microsoft dans la course à l'innovation en ligne.

En décembre dernier, Google détenait environ 84% du marché de la recherche en ligne, contre 9% pour Bing, d'après Statista. En un an, le moteur de Microsoft a grignoté 2% au géant du secteur.

"Il faut de l'innovation dans la recherche en ligne parce que cette technologie est tellement importante pour l'humanité. Et donc il faut de la concurrence", a indiqué à l'AFP Jordi Ribas, vice-président de Microsoft, qui travaille sur Bing depuis 15 ans. "C'est pour ça que je ne me suis jamais découragé".

 

Son équipe a travaillé sans relâche pour trouver le bon équilibre, sachant que ChatGPT est aussi connu pour ses réponses parfois complètement fausses, données avec beaucoup d'aplomb.

"C'est un jouet extraordinaire, mais cela reste encore un peu un jouet. La question était de savoir comment le transformer en un outil qui n'hallucine pas (...) et qui aide à accomplir en quelques minutes des tâches qui prenaient des heures", a-t-il détaillé.

"La question est de savoir si c'est le moment qui va fondamentalement changer la recherche en ligne", a réagi Carolina Milanesi de Creative Strategies.

"Et je crois en effet que ça va être une révolution pour les utilisateurs", a-t-elle ajouté. "On pourra par exemple faire un menu pour la semaine et obtenir la liste de courses organisée en fonction de l'emplacement des ingrédients au supermarché".

 "Très peu d'efforts" 

L'intégration des dernières avancées de l'IA à Bing pourrait "chambouler le rapport de forces sur ce marché, en faveur de Redmond", estime l'analyste Dan Ives de Wedbush.

Au-delà du moteur de recherche, Microsoft prévoit aussi de transformer Windows, sa suite bureautique Office et ses services (outils collaboratifs, cloud, etc).

Le processus a déjà commencé.

En octobre, l'entreprise a présenté "Designer", un logiciel basé notamment sur Dall-E, pour "générer instantanément une variété de designs en faisant très peu d'efforts", selon Liat Ben-Zur, un vice-président du groupe.

 

"N'importe qui peut être un créateur avec les bons outils. Près de 20 millions de consommateurs américains créent des contenus en ligne et en tirent des revenus", avait-il alors ajouté, dans un communiqué.

Microsoft compte intégrer Designer à Edge, son navigateur internet beaucoup moins utilisé que Chrome (Google) ou Safari (Apple).

Le groupe a aussi mis au point Copilot, un service payant lancé en juin 2022 pour aider les ingénieurs à générer du code informatique avec l'aide de l'IA d'OpenAI.

Et depuis récemment GPT-3.5 a été ajouté à la plateforme professionnelle Teams pour rendre les réunions plus "intelligentes et personnalisées", avec notamment des récapitulatifs générés automatiquement.

Sur le même sujet
Plus d'actualité