ChatGPT : qui se cache derrière ce chatbot qui écrit (presque) comme un humain?

Depuis plusieurs semaines, l’agent conversationnel ChatGPT ne cesse de faire parler de lui. L’outil  de génération de texte, devenu très populaire notamment auprès des étudiants, intrigue autant qu’il inquiète. Mais qui se cache derrière ce chatbot développé par OpenAI ?

Qui se cache derrière ChatGPT?
© Adobe Stock

ChatGPT, lancé en novembre 2022, est un « modèle de traitement automatique de la langue » développé par OpenAI, une entreprise de recherche en intelligence artificielle basée à San Francisco. Cinq hommes bien connus du monde de la tech se cache derrière la création de cette société : Sam Altman, Greg Brockman, Ilya Sutskever, Wojciech Zaremba et Elon Musk.

« Nous pensons que l’intelligence artificielle devrait être une extension des volontés humaines individuelles et, dans un esprit de liberté, être distribuée aussi largement et équitablement que possible », ont déclaré les fondateurs d’OpenAI dans un billet de blog datant de 2015 et repéré par Geeko.  Le but d’OpenAI est donc de « faire progresser l’intelligence numérique de la manière la plus susceptible de profiter à l’humanité dans son ensemble, sans être limité par la nécessité de générer un rendement financier ».

Dans le secteur de l’intelligence artificielle, la concurrence est rude. Et le discours d’OpenAI, qui était à l’époque une association à but non lucratif, séduit : « Si un projet aligné sur nos valeurs est sur le point de bâtir une Intelligence Artificielle Forte avant nous, nous nous engageons à cesser de rivaliser avec ce projet et à l’aider ». Cette déclaration a attiré des investisseurs tels que Peter Thiel (cofondateur de PayPal), Reid Hoffman (cofondateur de LinkedIn) Hoffman, ou encore Amazon Web Services.

En 2018, Elon Musk quitte OpenIA afin d’éviter tout conflit d’intérêts avec ses autres projets professionnels, notamment Tesla. Il a toutefois déclaré qu’il continuerait à aider financièrement l’entreprise et à la conseiller.

A lire aussi : Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ChatGPT ?

En 2019, OpenAI devient une entreprise à but lucratif plafonné, ce qui signifie que les rendements de la société sont limités à cent fois la valeur des investissements.  La raison de ce changement de statut est liée aux coûts de recherche élevés de la société et à un manque de ressources financières. C’est alors qu’un autre géant de la tech va mettre la main à la poche : Microsoft avec un milliard de dollars injectés. En plus de l'investissement, Microsoft a rejoint le conseil d'administration d'OpenAI.

Quel avenir?

Depuis 2015, OpenAI s’est établie comme un acteur incontournable dans le secteur de l’IA et ChatGPT est le résultat de ce long chemin parcouru. L’agent conversationnel devrait encore se perfectionner dans le futur.

La start-up californienne derrière ChatGPT, et le générateur d’images Dall-E 2, fait l’objet d’un intérêt grandissant du monde de la tech. Après avoir investi 1 milliard de dollars dans ce spécialiste des outils d'intelligence artificielle, Microsoft aurait l’intention d'injecter une somme 10 fois plus importante dans le cadre d'une levée de fonds, a révélé la semaine dernière le site Semafor. Si l'opération se concrétise, la valorisation d'OpenAI pourrait alors atteindre la somme astronomique de 29 milliards de dollars. Le géant informatique souhaite notamment intégrer ChatGPT à son moteur de recherche Bing et ainsi concurrencer Google.

A lire aussi : Pourquoi l’intelligence artificielle ChatGPT inquiète les enseignants

Si les promesses d'OpenAI sont nombreuses sur le plan technologique, l'entreprise doit encore trouver le chemin de la stabilité financière. Lors de l'annonce de l'investissement de Microsoft, elle a également fait part de son intention de commercialiser ses technologies. Greg Brockman, co-fondateur de la société, a indiqué qu’une version payante de ChatGPT était dans les tuyaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité