Comment une maison connectée peut vous aider à dépenser moins

Pour un investissement relativement réduit, la “maison intelligente” peut vous aider à minimiser la hausse des prix de l’énergie. Chauffage, éclairage, gestion des prises murales... Plusieurs solutions sont disponibles.

maison connectée
© Adobe Stock

Le thermostat à l’ancienne, difficile à paramétrer sans avoir les yeux plongés dans le manuel d’utilisation, c’est du passé. Pareil pour les ampoules traditionnelles, qu’on oublie parfois d’éteindre, ou les multiprises, qui ­continuent de consommer de l’énergie quand elles ne sont pas en veille. Bref, autant d’appareils (parmi tant d’autres) qui méritent bien une mise à jour. Et ça tombe bien, car transformer une maison en “maison intelligente” n’a jamais été aussi simple. La clé de nos jours, c’est le smartphone, qui devient un véritable centre de contrôle et qui laisse ce qu’on appelle l’IoT (Internet of things ou l’Internet des objets en français) se charger de réduire vos factures sans devoir vous tracasser tous les jours. Diminuer la température lorsque vous êtes au travail? En ­quelques clics, c’est réglé. Une lampe est restée allumée? Pas de souci, vous pouvez l’éteindre à distance. Vous n’utilisez pas certains appareils? Il suffit de désactiver la prise et le tour est joué. Avec ces trois premières catégories de ­produits, il est déjà possible de réduire sa facture d’énergie et d’électricité de 10 % sur un an. Voici comment en profiter, en se lançant progressivement.

Les prises connectées, simples et efficaces

C’est sans doute la catégorie la plus simple, et la moins chère pour se lancer. Les prises connectées sont, comme leur nom l’indique, des blocs qui ­viennent s’intercaler entre la prise murale et l’appareil de votre choix. Une fois reliées à votre smartphone, elles pourront être activées ou désactivées à distance, ou selon une plage horaire bien précise. Il vous sera notamment possible de paramétrer des routines ou d’activer certains appareils selon votre localisation. En effet, grâce au GPS de votre ­téléphone, vous pourrez éteindre des appareils ­automatiquement lorsque vous quittez votre domicile, ou à l’inverse, programmer l’allumage d’autres appareils à votre arrivée. Plusieurs marques se sont lancées sur ce marché. Notamment Philips, qui propose la Hue Smart Plug au prix de 30 euros. Ou encore Amazon, qui propose sa Smart Plug compatible avec l’assistant vocal Alexa pour 25 euros. Deux solutions compatibles Bluetooth, pour une connexion plus rapide. Mais le constructeur qui défie toute concurrence reste Ikea, qui, avec sa gamme Trådfri, propose une prise connectée à moins de 10 euros. Seul point négatif, elle nécessite une passerelle (également appelée pont de connexion, soit un boîtier qui vient se relier à votre modem via un câble Ethernet). Mais si vous investissez dans la gamme d’Ikea, cela ne devrait pas poser de problèmes.

La prise connectée Trådfri, chez Ikea.

Le LED au secours de votre portefeuille

Deuxième catégorie aussi pratique que facile à installer: l’éclairage connecté. En dévissant simplement vos ampoules traditionnelles et en les remplaçant par des ampoules LED connectées, vous pourrez contrôler votre installation à distance. Philips domine le marché avec sa gamme Hue, de très bonne qualité et variée. Ampoules simples, à filament, lampes design sur pied ou à fixer au mur, ­bandes de LED, plafonniers ou encore lampes d’extérieur, tout est décliné en plusieurs versions. Seul point négatif, le prix, plus cher que la concurrence. Mais les ampoules Philips peuvent facilement durer plus de 7 ans. La rentabilité se fait donc sur le long terme.

Si vous souhaitez vous lancer en dépensant un peu moins d’argent, la marque LifX est une excellente alternative, et propose des LED qui n’ont pas besoin de pont de connexion: tout est directement intégré dans le culot de l’ampoule. Enfin, Ikea et sa gamme Trådfri est également présent sur le marché des ampoules connectées. Certes moins jolies que celles proposées par Philips, elles sont surtout plus abor­dables. Comptez 8 euros pour une ampoule connectée d’entrée de gamme, contre 13 pour un modèle équivalent chez Philips. Quant à la ­connectivité, elle se fera globalement via un pont, ou via Bluetooth selon le modèle. Mais toutes sont compatibles avec la plateforme HomeKit d’Apple ou Google Home. Ce qui signifie que tous vos produits ­connectés pourront être regroupés au sein d’une même application et pourront être contrôlés via un assistant vocal ou grâce à des routines prédéfinies.

L’ampoule LED connectée Hue, de Philips.

Le thermostat version 2.0

Le thermostat connecté viendra remplacer votre thermostat actuel, et se branchera sur la même ­installation, afin de vous offrir un contrôle à distance et facilement paramétrable. Le plus connu est sans aucun doute le Nest de Google, une valeur sûre depuis sa création en 2010. Mais depuis, d’autres produits sont venus lui grappiller des parts de ­marché. L’allemand Tado propose un thermostat ­connecté, mais également des vannes thermosta­tiques connectées. Outre le contrôle du thermostat, vous aurez donc un contrôle précis de chaque radiateur de votre maison équipé d’une vanne connectée. Celle-ci pourra régler la température au degré près, et sera même en mesure de vous alerter si une fenêtre est ouverte (elle vous proposera alors de couper ou diminuer le radiateur en question), mais également vous tenir informé du taux d’humidité de vos pièces.

Si vous ne possédez pas encore de thermostat ou ne souhaitez pas faire passer des câbles à travers les murs, Tado propose un kit sans fil à brancher sur votre chaudière, qui fera le pont avec le thermostat de la marque. Une fois l’ensemble paramétré, vous devriez faire quelques économies en diminuant la température des pièces qui n’ont pas besoin d’être chauffées à toute heure de la journée. Comptez 250 euros pour le thermostat de Google, ou 260 euros pour le kit de départ de Tado, comprenant le pont de connexion, le thermostat et trois vannes thermostatiques.

Le thermostat et les vannes    thermostatiques connectées Tado.

L’assistant vocal pour plus de facilité

Et pour terminer votre nouvelle installation, pourquoi ne pas craquer pour une enceinte ­connectée, qui vous permettra de piloter votre maison grâce à des commandes vocales? La plupart des appareils connectés prennent désormais en charge Google Assistant, Amazon Alexa ou le Siri d’Apple. Il suffit donc de vous diriger vers l’enceinte et l’écosystème de votre choix pour parfaire votre installation. Du côté de Google, on vous conseille le Nest Audio à 99 euros, ou le Nest Mini à 32 euros pour bien démarrer à tout petit prix (à défaut d’avoir une qualité audio tout à fait irréprochable). Amazon propose de son côté l’Echo Dot à 60 euros. Enfin, Apple propose le HomePod mini en Belgique depuis la fin du mois de mars. L’enceinte, compatible Airplay, est vendue 109 euros et est disponible en cinq couleurs.

Le HomePod d’Apple.

Sur le même sujet
Plus d'actualité