Charbon, gaz ou… connecté: comment bien choisir son barbecue

Oubliez la garden-party à la papa. Les barbecues actuels sont écolos et... connectés. Pour pointer le modèle idéal et ne pas se tromper, suivez notre guide.

barbecue
Vos grillades à toutes les sauces: intérieur ou extérieur, charbon, bois, gaz ou électrique. © Adobe Stock

Fixe ou portable?

Le barbecue fixe est par définition installé définitivement à l’extérieur de votre habitation. Plus esthétique mais aussi plus onéreux, il offre une meilleure résistance au temps. Attention lors du placement: veillez à ne pas être trop proche des végétations et à un endroit protégé du vent.

La tradition: le charbon de bois

C’est le modèle que nos grands-parents utilisaient et aussi le plus abordable au niveau budget. Son atout principal: le léger goût fumé des aliments. Mais il est également décrié, notamment en raison de son empreinte écologique: la cuisson rejette une grosse quantité de gaz à effet de serre et les allume-feux sont souvent fabriqués à base de pétrole. Pour les irréductibles, on veillera à utiliser des charbons de bonne qualité, issus de forêts gérées durablement. Et pour l’allumage, on essaiera de revenir à l’ancienne méthode en utilisant du papier et des brindilles. Attention, le barbecue au charbon de bois est le moins rapide: il faut au minimum 30 minutes avant de commencer à cuire.

Le moderne: le gaz

Il a presque tout pour séduire. Déjà, il s’allume instantanément et permet une cuisson homogène et rapide grâce à son système de diffusion de la chaleur. On apprécie aussi le réglage de la puissance grâce à un thermostat. Petit bémol: il faut toujours veiller à disposer d’une bonbonne de gaz (propane ou butane) en stock pour éviter les pannes, et le nettoyage de l’appareil s’avère souvent fastidieux. La vigilance est de mise pour éviter les accidents. Évitez ­l’encrassement des brûleurs pour maintenir leurs performances.

Le pratique: l’électrique

Son principe: une résistance est située sous le gril. Compact, il peut être utilisé n’importe où – dans le jardin, sur un petit balcon, voire dans un appartement, à condition d’avoir une prise de courant à portée et donc toute l’année. Très ­simple à utiliser et à nettoyer, il est aussi sécurisé: la plupart des appareils disposent d’un coupe-feu automatique. Il fait partie des modèles les plus abordables.

Le choix écologique: le pellet

Il fonctionne sur le même principe qu’un poêle à pellets: un réservoir est placé sur le côté de l’appareil et la quantité brûlée est déterminée par la ­température de cuisson choisie. Attention, on n’utilise évidemment pas le pellet de chauffage (contenant entre autres des colles chimiques), mais un pellet alimentaire. Un modèle qui offre les mêmes saveurs que le charbon de bois, la pollution et les éventuels retours de flammes en moins. ­Malheureusement, ce type de barbecue nécessite d’être relié au réseau électrique pour fonctionner, raison pour laquelle il ne peut pas être mis en service lors d’une météo pluvieuse. On regrettera aussi la fragilité de certains composants électroniques.

Les accessoires

Peu importe le modèle, mais pour tout bon barbecue qui se respecte, certains accessoires sont indispensables. À commencer par les pinces – une pour disposer les viandes, une autre pour les manipuler et une dernière pour remuer les braises en cas de barbecue au charbon. On la choisira assez longue et surtout assez solide pour éviter que les viandes ne terminent sur le sol. Si vous utilisez un barbecue au charbon de bois, vous pouvez peut-être investir dans une cheminée d’allumage, histoire de vous faciliter la vie. On pensera aussi éventuellement à acheter des petits bacs récupérateurs de graisse, idéaux pour un nettoyage plus aisé. Et les plus perfectionnistes pourraient investir dans une sonde thermomètre pour mesurer la température de chaque morceau et offrir la cuisson souhaitée. Enfin, n’oubliez pas d’investir dans une housse de protection lorsque sera venue l’heure de remiser votre appareil à la fin de l’été.

Entretien

Il est essentiel pour la pérennité du matériel. Ça commence par la grille de cuisson, idéalement lavée après chaque utilisation. Pour les barbecues au charbon de bois, veillez à vider les cendres (attention à ce qu’elles soient bien refroidies). Les modèles fixes seront nettoyés en fin de saison, avec une attention particulière aux cheminées, chapeaux et trous d’aération. En ce qui concerne les barbecues au gaz, vérifiez régulièrement l’état des brûleurs et des tuyaux. Par ailleurs, la plupart des fabricants conseillent de changer une fois par an les pierres de lave plutôt que de les nettoyer.

La tendance: les connectés

C’est dans l’air du temps et les barbecues n’échappent pas à la règle. Ils permettent, via une connexion Bluetooth et WiFi, de gérer son barbecue à distance, de l’allumage à la surveillance de la cuisson (via une sonde connectée branchée sur les aliments), des températures…. La marque Weber, spécialiste du genre, propose également des ­boîtiers à adapter sur de plus anciens appareils. Une connectivité qui a évidemment un prix et qui, soyons francs, altère quelque peu le plaisir simple que représente le barbecue.

Sur le même sujet
Plus d'actualité