"Streat Fest": l’alléchant programme du nouveau festival de street food

Alliant nourriture du monde entier et musique, dégustations et ateliers, le «Streat Fest» se dévoile et compte devenir un festival annuel de street food.

Affiche du «Streat Fest»
Affiche du festival de street food «Streat Fest» @D.R.

Le premier "Streat Fest", festival dédié à la street food et à l’art urbain, aura lieu du jeudi 12 au dimanche 15 mai à Tour&Taxis, à Bruxelles. Une cinquantaine de chefs proposeront leurs créations tandis que la musique ravira les oreilles des gourmands.

Un tour du monde gastronomique

La street food "propose une cuisine nomade et multiculturelle, qui invite au voyage et provoque des rencontres d’histoires qui se passent de mots", expliquent d’emblée les organisateurs, de Tatou Production, à propos de leur événement qu’ils souhaitent annuel. Les gastronomes pourront déambuler au travers de 5.000 mètres carrés qui regrouperont chefs, artistes et DJ’s mais aussi artisans du goût et producteurs rassemblés au sein d’un marché gastronomique.

"On a mis les chefs au défi de la street food et ils ont répondu présents", s’enthousiasme Terry Vermandel, qui s’est inspiré du Lyon street food festival. "À Lyon, ils ont accueilli 40.000 personnes lors de leur cinquième édition ; c’est notre rêve mais pour l’instant on vise plutôt les 10.000". En cuisine, Glen Ramaekers et ses créations aux influences philippines ("Humphrey" à Bruxelles), Stefan Jacobs et sa cuisine durable ("Hors Champs" à Gembloux), Anaïs Gaudemer et ses pâtisseries minutieuses ("Cokoa Lab" à Bruxelles) ou encore Nathan Urbanowiez et ses inspirations Nikkei ("Sanzaru") seront notamment présents. Marseille sera mise à l’honneur au "Bain des Dames", l’Inde chez "Ganesh", l’Italie auprès de "Monella", le Tibet chez "Momo" ou encore l’Espagne au "Cuchillo".

"Je voyage beaucoup et ce que j’ai vu ailleurs lors d’événements autour de la street food était dingue. Bruxelles est une plate-forme multiculturelle et gastronomique où il y a de la place pour ce genre de festival", a commenté pour sa part le chef de "Humphrey", qui cuisinera des brochettes de poulet mariné façon "inasal", une préparation philippine. "Cela change un peu de ce qu’on fait au resto, qui est plus gastronomique. Eh puis, on change d’ambiance, c’est chouette", sourit le chef du Sanzaru, qui cuisinera des gyozas de collier d’agneau au maïs et à l’ail des ours.

De la musique et des ateliers

Pour cette première année, la ville invitée est Izmir, située sur la côté occidentale de la Turquie. Sa cuisine et sa culture seront ainsi mis en avant au cours de ces quelques jours. Le festival annonce une "programmation aussi riche qu’éclectique d’une vingtaine d’artistes et de DJ’s belges qui enflammeront la scène du Streat Fest". On y verra ainsi Estelle Baldé, Funky Bompa, Jali ou encore Suicide Sue.

Une quarantaine de concerts, DJ sets et street performances (artistes de rue, circassiens et grapheurs) sont planifiés, en plus de 50 ateliers participatifs gratuits, allant du cours de cuisine – dont certains donnés par des chefs étoilés – aux danses urbaines et techniques de street art, en passant par un tutoriel sur la manière de prendre un plat en photo pour Instagram. Un "kids corner" est également prévu.

Outre le billet d’entrée (dont le prix varie en fonction de l’heure d’arrivée), disponible dès ce mercredi, les portions de street food afficheront entre 4 et 6 euros. Les horaires iront de 17h à 24h le jeudi et le vendredi, de 11h à 24h le samedi et le dimanche.

Sur le même sujet
Plus d'actualité