Sondage: voici les pires "crimes" contre la cuisine italienne selon les Italiens

L'enquête montre que les Italiens sont parfois intransigeants avec des règles de leur gastronomie, mais il y a des nuances entre les générations.

Représentation d'une pizza hawaïenne
Représentation d’une pizza hawaïenne @BelgaImage

Jeudi dernier, l’institut de sondage YouGov a publié une nouvelle enquête d’opinion pour savoir quels étaient les pires sacrilèges gastronomiques pour les Italiens. Près d’un millier d’entre eux ont ainsi été interrogé pour l’occasion. Il en ressort que le pire "crime" du genre qui puisse être commis… ce n’est pas de savourer une pizza hawaïenne! Pour eux, il y aurait pire encore. Au-delà de cela, le sondage montre aussi que les Italiens sont très tolérants, voire favorables, à certaines pratiques culinaires, et que des différences existent en fonction de leur âge.

Un total de 11 "crimes"

Parmi la vingtaine de questions posées, il en ressort que le pire affront à la sacro-sainte cuisine italienne, c’est de manger des pâtes au ketchup. Sur une échelle de –100 (la pire note) à +100 (la meilleure note), cette pratique obtient une côte de –82. Un résultat obtenu en combinant le pourcentage d’Italiens qui jugeaient cette pratique "inacceptable" (89%) au pourcentage de ceux qui estimaient cela "acceptable" (7%).

Derrière les pâtes au ketchup, on retrouve les pâtes mises dans l’eau froide en début de cuisson (avec une note de –71) et "seulement" en troisième position la fameuse pizza hawaïenne couverte d’ananas (-63). Suivent les pâtes servies en accompagnement (-55), les pâtes longues type spaghetti coupées au couteau (-46), la crème ajoutée dans la carbonara (-45), l’ajout de fromage dans les pâtes aux fruits de mer (-39), le rinçage des pâtes cuites sous l’eau froide (-23), le cappuccino après un repas italien (-23), l’oubli du sel dans l’eau des pâtes (-17) et enfin la présence de pain aux côtés des pâtes (-14).

Quatre autres pratiques ont particulièrement divisé les Italiens. Ceux-ci ont été incapables de trancher pour savoir s’il était acceptable ou non d’avoir du risotto en accompagnement ou en entrée, de mettre de l’huile dans l’eau des pâtes, de casser les spaghettis secs avant la cuisson, ou de mettre les pâtes dans l’assiette puis seulement la sauce après.

Enfin, les Italiens approuvent clairement quatre assertions posées par YouGov. Celle qui est la plus appréciée, c’est le fait de manger une pizza à midi (+89). Suivent la sauce bolognaise ajoutée aux spaghettis (+81), la pizza mangée avec une fourchette et non avec les mains (+69), et l’ajout de boules de viande aux spaghettis (+58).

Des nuances selon l’âge et des étrangers pas toujours d’accord

Non content de ses résultats, YouGov a voulu pousser l’analyse encore plus loin. En comparant les résultats par tranche d’âge, il s’avère que les Italiens ont des avis parfois bien différent selon la génération. L’exemple le plus frappant concerne le cappuccino après le repas. Les Italiens de 18-24 ans trouvent cela plutôt acceptable (+24) mais les plus de 55 ans sont majoritairement opposés à l’idée (-36). Les jeunes sont également plus tolérants que leurs aînés vis-à-vis du pain à l’ail avec les pâtes ou de la sauce ajoutée a posteriori dans un plat de pâtes. Par contre, il arrive aussi que les Italiens âgés soient plus tolérants que leurs enfants ou petits-enfants. La majorité des plus de 35 ans ne voit ainsi aucun problème à ajouter de l’huile à l’eau des pâtes, ce que les 18-34 ans ne font globalement pas.

YouGov termine son enquête en comparant ces résultats avec le point de vue de ressortissants de 16 autres pays. Il apparaît ainsi que le "crime ultime", les pâtes au ketchup, sont plutôt appréciées en Scandinavie, au Moyen-Orient et en Asie (surtout en Indonésie et à Hong Kong). Les Hongkongais se font aussi remarquer pour mettre leurs pâtes dans l’eau froide avant de lancer la cuisson. Pour la pizza hawaïenne, seuls les Français tendent à être d’accord avec les Italiens. Enfin, le monde entier se ligue contre les Italiens pour dire qu’il est acceptable d’avoir des pâtes en complément d’un repas. Une différence manifestement due à la règle sacrée du premier et du deuxième plat, omniprésente dans les restos italiens où les pâtes sont servies à part.

À noter qu’en 2018, une enquête YouGov avait remarqué que la cuisine italienne était la plus populaire au monde. Le top 5 était suivi par la cuisine chinoise, japonaise, thaï et française. Le bonnet d’âne revenait à la gastronomie péruvienne et à celle finlandaise. YouGov précise toutefois que l’avis des Péruviens n’a pas été demandé, contrairement aux Finlandais. Si les Péruviens avaient pu avoir leur mot à dire, ils auraient probablement fait comme tous les autres pays, c’est-à-dire donner une très bonne côte à leur propre cuisine. D’où la conclusion de YouGov: "si l’étude avait inclus les opinions péruviennes, la cuisine finlandaise aurait probablement atteint le fond".

Sur le même sujet
Plus d'actualité