Café Delahaut, le bon petit plan d’Eric Boschman

Si le bonheur se résume, selon vous, à l'odeur d'un café toasté, vous serez conquis avant même de rentrer dans la partie restaurant du Café Delahaut.

Café Delahaut
© DR

Chez les torréfacteurs Delahaut, les installations de torréfaction de la maison devenaient un peu petites pour subvenir aux nouveaux besoins de l’entreprise. Il a fallu se résoudre à trouver plus de place, un peu en dehors de la ville, à un jet de parachutiste de l’aérodrome de Temploux/Suarlée. Là, dans un bâtiment ultra-fonctionnel qui ne cède rien au design, sont installés la tour de torréfaction, les stocks, les bureaux. Dès l’entrée cela fleure bon le café toasté, cela donne envie. Comble de bonheur, un restaurant y fonctionne le midi. Vous pourrez aussi venir en matinée déguster une tasse en choisissant votre mélange de grains. Dans la partie restaurant, on s’installe entre un très long comptoir et une façade totalement vitrée qui ouvre vers quelques zones herbeuses. Dès que le soleil déchire les nuages, c’est un vrai bonheur. Mais nul ne va au restaurant pour manger les rideaux disait un chroniqueur gastronomique du début du XXe siècle…

J’ai goûté le foie gras maison pour ­commencer. Une terrine savoureuse, cuite à la ­perfection, fondante. Bref, un bonheur. En entrée, j’ai mangé un ris de veau braisé aux champignons des bois et en plat, un mignon de chevreuil à la betterave. Une trilogie qui touchait au sublime. J’exagère juste un peu. C’était vraiment bien cuit, savoureux. Il y avait longtemps que je ne m’étais amusé autant autour d’une table. Ajoutons que le service est attentionné, prévenant même, tout en restant bien drôle. N’hésitez pas, même si vous n’aimez pas le café, allez-y pour l’endroit, la table, le service.

RESTAURANT-CAFÉ DELAHAUT, rue Marie Curie 1, 5020 Suarlée. 081/28.02.67.

Sur le même sujet
Plus d'actualité