Laissez-moi manger ma banane

Souvent décriée à cause de sa lourdeur énergétique et de sa banalité, il est temps de réhabiliter la banane. Cocktails, sucré, salé, express, pas d’excuses pour ne pas se plonger dans l’univers de cette belle à la peau jaune en compagnie de Candice Kother.

ouverture

Cultivées toute l’année, les bananes arrivent chez nous par bateau. Encore vertes, dures comme du bois, elles sont stockées en chambre froide à 13°C pendant 15 jours. En fonction de la demande, on les fait entrer en cycle de mûrissage en les laissant 5 jours à 18°C, jusqu’à ce qu’elles deviennent jaunes et propres à la vente. Jaune est d’ailleurs la couleur qui lui convient le mieux. Si la banane du magasin ou du marché est parsemée de taches de couleur marron sur la peau, c’est qu’elle est sortie de chambre froide depuis trop longtemps. Elle sera molle en un rien de temps. Si vous faites partie de ceux qui consomment les bananes encore vertes, arrêtez le carnage! Vertes, elles contiennent de l’amidon indigeste, qui se transforme en glucose, fructose et saccharose, soit en sucres. Ne conservez pas la banane au réfrigérateur. En dessous de 12 degrés, elle perd son goût et devient noire. Au-dessus de 21 degrés, elle devient molle et vieillit très rapidement. La température qui lui convient est de 15 à 20 degrés, celle qui lui conservera toutes ses qualités. Car la banane est un fruit bourré de vitamines. Elle contient plus de vitamines C que les pommes et les poires, mais aussi du magnésium, du potassium, du phosphore, du fer, du zinc, du fluor, des vitamines A, B1, B2, et un peu de vitamines E. Ses 100 calories aux 100 g en arrêtent plus d’un, or elle présente tellement d’autres bienfaits qu’il est dommage de s’en priver, d’autant qu’elle a un effet rassasiant reconnu.

Fruit zéro déchet?

Peut-on tout consommer dans la banane? Oui. Outre le fait qu’il existe une variété de banane méconnue qui se mange avec la peau, la Mongee (prononcez Mongay), sa peau en infusion est géniale. Pour l’anecdote, la Mongee est une banane surréaliste, conçue il y a quelques années par une entreprise japonaise qui a reproduit des méthodes agricoles de l’ère glaciaire. Les agronomes ont d’abord planté et cultivé des bananiers dans un environnement maintenu à une température de -59°C. Ils les ont ensuite décongelés puis replantés. Cette différence de température a permis aux arbres de pousser plus vite et d’avoir une peau extrêmement fine, ressemblant à de la laitue, parfaitement consommable. Cette banane a un goût tropical très prononcé rappelant celui de l’ananas. Quant à notre banane – celle que l’on connaît, celle de tous les jours -, sa peau est très riche en potassium et en magnésium. Ces deux minéraux participent à des fonctions spéciales dans le corps, comme la régulation de la pression artérielle et la relaxation des muscles et des veines, ce qui réduit la présence de cortisol (connu sous le nom d’hormone du stress). Si vous avez des difficultés à vous endormir et êtes insomniaque, tentez donc l’infusion à la banane. Un de ses bienfaits sur le sommeil est également dû à l’augmentation de tryptophane, un acide aminé essentiel qui augmente la sécrétion de sérotonine, un neurotransmetteur nécessaire pour bien dormir. Prenez une banane, coupez les extrémités et faites-la bouillir dans une casserole d’eau sans enlever la peau. Après 10 minutes, retirez-la de la casserole. Laissez reposer, puis filtrez le mélange obtenu au travers d’une passoire dans une tasse. Ajoutez un peu de cannelle et buvez votre infusion bien chaude une heure avant d’aller dormir. Ne jetez pas la chair de la banane, elle sera parfaite pour un smoothie ou dans un muesli/crème Budwig le lendemain matin.

Et la banane plantain?

Cette banane-légume à la chair rosée et à la peau verte est plus grosse et plus longue que la banane fruit. Elle contient davantage d’amidon et moins de sucre. Sa chair est plus ferme et ne se consomme pas crue. Il est nécessaire de la blanchir 5 minutes à l’eau bouillante salée pour pouvoir la peler plus facilement et lui enlever son amertume. On la surnomme banane à cuire ou banane-farine. En Martinique, on la nomme “poteau” ou “kokambo” et banane-cochon au Pérou. Aux Antilles et dans les îles de La Réunion, on les appelle des “Oh là là maman”. Aucun dessin ne sera nécessaire… Contrairement à la banane fruit, il ne faut pas choisir la plantain à son apparence: qu’elle soit très dure, molle, fendillée, elle est toujours bonne à consommer.

 

Adobe

Gratin sucré-salé de bananes fruits, patates douces et bananes plantains

Pour 4 personnes – Préparation: 30 min – Cuisson: 45 min

3 bananes I 2 patates douces I 2 bananes plantains I 300 g de haché de porc I 250 g de crème fraîche épaisse I 1 c. à s. de beurre I 250 ml de lait I 1 gousse d`ail I 50 g de mozzarella râpée I 1 grosse c. à c. de muscade I sel et poivre du moulin

. Immergez les patates et les bananes plantains avec leur peau dans une casserole d`eau bouillante salée.
. Retirez les bananes au bout de 5 min et les patates au bout de 15 min. Égouttez-les et épluchez-les.
. Pelez et dégermez la gousse d’ail. Faites revenir la viande dans l’ail 3 minutes jusqu’à ce qu’elle soit juste colorée (elle terminera sa cuisson dans le four).
. Dans un bol, fouettez la crème avec le lait. Assaisonnez. Coupez les légumes en rondelles épaisses et disposez-les dans un plat à gratin.
. Alternez une couche de légumes et une couche de crème jusqu’à ce que le plat soit rempli. Terminez par la couche de viande.
. Recouvrez de bananes fruits coupées en deux dans la longueur.
. Parsemez de mozzarella, de muscade, et de quelques noix de beurre, puis enfournez 30 min à 210°C (th. 7) jusqu’à ce que le gratin soit doré et la banane fruit complètement tendre.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité