Que découvrir dans les deux nouveaux parcs nationaux belges?

Après la désignation hier des deux nouveaux parcs nationaux de Belgique, voici un petit panorama de ce que ces régions réservent aux visiteurs.

Fondry des Chiens
Le Fondry des Chiens, à Nismes, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, le 9 juin 2020 ©BelgaImage

Ce vendredi 9 décembre 2022, le gouvernement wallon a tranché. Sur quatre projets de parcs nationaux, seuls deux ont été retenus. Il s'agit de celui de l'Entre-Sambre-et-Meuse (ESEM), au sud des provinces de Hainaut et de Namur, et de celui de la vallée de la Semois, entre les provinces de Namur et de Luxembourg. Les candidatures des Hautes-Fagnes et de la Forêt d’Anlier n'ont pas été retenues et se contenteront d'un lot de consolation de 250.000€. La Belgique compte donc désormais trois parcs nationaux au total. Jusqu'à hier, seul le parc de Haute Campine, dans le Limbourg, avait ce statut (quatre autres devraient être prochainement créés en Flandre). Quant aux deux heureux élus de cette semaine, ils pourront bénéficier chacun de 16,25 millions d'euros (financés par la région et l'Europe) pour pouvoir se développer. Afin de mieux les connaître, faisons un petit tour dans le sud de la Belgique, en longeant la frontière française.

L'Entre-Sambre-et-Meuse, ou plutôt l'Entre-Ardenne-et-Fagne

Jusqu'ici, l'Entre-Sambre-et-Meuse était surtout connu des touristes pour ses lacs de l'Eau d'Heure. Le parc national se trouve toutefois encore plus au sud. Si son dossier faisait figure de grand favori hier, c'est pour sa configuration très particulière entre trois régions géologiques: la Fagne campagnarde, la Calestienne calcaire avec ses falaises et ses vallées, et l'Ardenne avec ses massifs forestiers plus élevés. Une véritable mosaïque de paysages qui a séduit les experts puis le gouvernement wallon.

Pour commencer la découverte du parc, partons de son extrémité ouest avec la ville de Chimay, bien connue pour son château mais aussi pour sa bière. Celle-ci peut se déguster en bordure du parc, à l'Auberge de Poteaupré, qui représente la brasserie de l'Espace Chimay. Elle se situe à proximité immédiate de l'Abbaye Notre Dame de Scourmont, où résident les moines trappistes, mais aussi de la source de l'Oise. Au nord de la commune de Chimay se trouve le vaste étang de Virelles, avec son Aquascope pour découvrir la faune et la flore locale. De là, vous pouvez emprunter la jolie promenade du bois de Blaimont qui longe l'Eau Blanche jusqu'à Lompret, classé parmi les plus beaux villages de Wallonie. Cette balade vous permet aussi de profiter d'un magnifique point de vue sur l'étang de Virelles. Si vous avez l'âme d'un randonneur, vous pouvez faire durer le plaisir en continuant de descendre le long de l'Eau Blanche en aval de Lompret. Si vous préférez le vélo, pas de souci. Le Ravel 156, nouvellement créé, part de Chimay vers le bois de Blaimont, avant de continuer en direction de la plaine de Mariembourg. Vous y trouverez le village perché d'Aublain, celui de Boussu-en-Fagne avec son énorme château (situé toutefois sur un terrain privé) et le village pittoresque de Fagnolle (anciennement classé lui aussi parmi les plus beaux villages de Wallonie) avec son château médiéval en partie détruit.

À Couvin, ancienne ville perchée sur une falaise, on se trouve au cœur du parc national. Cette cité médiévale représente la plus grosse agglomération du parc et concentre à ce titre l'activité commerçante de la région (que ce soit au centre commercial La Couvinoise mais aussi dans les petites boutiques vendant des produits locaux). Côté tourisme, on trouve en premier lieu dans la commune les Grottes de Neptune. Cette attraction touristique invite notamment les visiteurs à s'aventurer en barque sur la partie souterraine de l'Eau Noire. C'est aussi sur ce site que doit être inaugurée en mai 2025 la Maison de la Forêt, avec le soutien des financements obtenus hier. Non loin de là se trouve la Brasserie des Fagnes, un restaurant où l'on vend la bière locale éponyme. Au sud de la commune, les Ardennes se dévoilent dans toute leur splendeur. Les passionnés d'histoire iront à Brûly-de-Pesche, où ils pourront visiter le Bunker d'Hitler. C'est de là que le Führer a piloté la bataille de France. Ceux qui préfèrent faire une balade à pied ou en vélo pourront se rendre au barrage du Ry de Rome, où un parcours balisé fait tout le tour du plan d'eau. De là partent d'autres sentiers de randonnées, dont une qui descend sur Petigny le long de la rivière Nobuisson, avec une possible extension le long de l'Eau Noire vers Nismes.

Enfin, il y a la commune de Viroinval, havre de paix pour les amoureux de la nature. Premier arrêt: le Fondry des Chiens, un gouffre naturel dont la zone abrite un écosystème unique en Belgique et qui est à ce titre protégé. De là, vous pouvez suivre un sentier de randonnée qui descend vers Nismes, où vous découvrirez son petit château logé dans un parc, puis continuez votre route le long du Viroin en direction de Dourbes, petit village dominé par un château en ruine et d'où vous pouvez commencer un parcours en kayak. En descendant ainsi le cours de la rivière, vous traverserez Olloy et Vierves, ce dernier figurant parmi les plus beaux villages de Wallonie. Ceux qui préfèrent faire le chemin à pied seront heureux de savoir qu'une belle balade longe aussi le Viroin entre ces deux derniers villages. De là, deux choix s'offrent à vous. Soit vous vous rendez dans le village des musées, Treignes, avec son Écomusée, l'Espace Arthur Masson, le musée archéologique du Malgré-Tout et son musée du chemin de fer (où vous pouvez vous offrir une balade dans un vieux train à vapeur jusque Mariembourg). Soit vous pouvez partir d'Olloy en vélo pour vous confrontez au Ravel 523 qui monte dans les Ardennes jusqu'au village de Oignies tout en longeant des étangs.

Si vous voulez un logement insolite dans la région, plusieurs choix s'offrent à vous. Il y a la Cabane sur l'Eau à Cul-des-Sarts, les cabanes de l'Aquascope au bord de l'étang de Virelles, la Case de l'Oncle Henri à Cendron perchée dans les arbres, ou encore la Douceur de l'Oise (une petite maison au bord de l'étang de l'Oise). Il existe également de nombreuses maisons de vacances à Viroinval, sans oublier un véritable réseau de zones dédiées au scoutisme.

La magnifique vallée de la Semois

Passons maintenant au parc national de la Semois. Ici, le gros atout, c'est la splendeur de sa vallée, avec ses multiples méandres qui sculptent littéralement le paysage. Un véritable plaisir pour les yeux! Pour commencer la visite de la région, commençons en amont, à Chiny, siège d'un ancien comté. Ce village représente un petit paradis pour les randonneurs, dont les balades panoramiques du Rocher du Hât et de la Roche Pinco, ainsi que la «promenade bucolique du long de l'eau». En descendant la Semois, on arrive ensuite à Florenville, première petite ville de la zone, avec son centre urbain qui surplombe la rivière. Encore un peu plus en aval, Chassepierre, connue pour son festival des arts de la rue. Sur l'autre rive, dans les hauteurs de la vallée, on trouve l'étang des Épioux, encore un joli coin où se balader.

De retour dans la vallée, vous découvrirez son joyau: la ville de Bouillon et son immanquable château-fort perché au-dessus d'une falaise. On y trouve aussi un parc animalier abritant de nombreuses espèces animales (tigre de Sibérie, ours, babouin, etc.). De Bouillon part également un sentier de randonnées présenté comme «incontournable» et pour cause: il passe par le point de vue du Tombeau du Géant, une immense colline formée par un méandre de la Semois. Surnommé «Là où coule une rivière», il traverse également le village de Botassart. Les promeneurs les plus téméraires enchaîneront avec la balade voisine des Échelles, déconseillée aux personnes ayant le vertige mais qui fera le bonheur des sportifs. Ceux qui s'abstiendront préfèreront profiter du panorama sur une boucle de la Semois à Frahan ou d'un tour en kayak en aval de Bouillon.

Dans la partie la plus basse de la Semois, on trouve deux plus beaux villages de Wallonie: Gros-Fays sur les hauteurs et Laforêt en bordure de la rivière. C'est dans cette dernière localité, connue pour ses séchoirs à tabac, que se trouve en été le très insolite Pont de Claies avec ses panneaux tressés. De là, vous pouvez rapidement rejoindre la petite ville de Vresse-sur-Semois et continuer à votre aise la descente de la Semois, absolument splendide à cet endroit-là. En retrait de la rivière, il y a aussi le village d'Orchimont avec son ranch de bisons. Ceux qui ne se lassent pas de la région peuvent prolonger leur séjour avec une extension au-delà de la frontière, où la Semois change légèrement de nom pour devenir la Semoy.

Pour loger dans la région, pas de problème si vous adorez les campings: il y en a plein! Citons par exemple celui du «Canada» à Chiny avec ses tipis. Le camping des Bouleaux à Vresse-sur-Semois se distingue également par sa tente suspendue. Sur les hauteurs, Paliseul accueille enfin les bulles du Guet Marais, avec les hébergements insolites Chez Odette et Chez Ginette.

Sur le même sujet
Plus d'actualité