Heritage Days, un autre regard sur Bruxelles

Ce samedi et dimanche, Bruxelles se laisse découvrir autrement. Et cette année, le regard se fera différent. L’évènement laissera une place de choix aux « traces de colonisation ».

Patrimoine colonial bruxellois
Alfred de Ville de Goyet©urban.brussels

Les Journées du Patrimoine, les Heritage Days, nous offrent une occasion unique de nous plonger dans notre histoire. Pas pour juger, mais simplement pour apprendre et mieux comprendre ", expliquait le secrétaire d’État en introduction du programme officiel de ces Journées.

Ainsi, tout au long du week-end, plusieurs parcours thématiques sont organisés autour de cette notion. Des conférences, expositions ou encore des promenades font découvrir aux visiteurs des affiches et publicités de l’époque coloniale. Sans oublier les vestiges de l’administration coloniale, ou encore des personnalités de cette époque comme Léopold II, Brialmont ou encore le Baron Lambert. Ces personnalités sont toujours mises en valeur aujourd’hui via les noms de rue ou statues.

Dans ce cadre, les Heritage Days proposent des " promenades décoloniales ". Ainsi dans différents quartiers de Bruxelles, ces promenades visent à repérer les traces de la colonisation tout en le recontextualisant. Un savant jeu d’équilibriste entre passé et présent qui s’annonce riche en découvertes et échanges.

Il sera également possible de (re)découvrir plusieurs lieux bien connus, à travers ce nouveau prisme, comme le Palais des Beaux-Arts, l’ancien hôtel van Eetvelde, le plateau du Heysel ou encore le parc du Cinquantenaire.

Nouveauté cette année, de nombreuses ambassades ouvriront leurs portes ! Les organisateurs de l’évènement les ont encouragé à mettre en valeur tant les biens qu’elles occupent que le patrimoine de leur pays. Il sera donc possible de visiter les ambassades du Kenya, du Ghana, ou encore du Pakistan notamment.

En pratique

Concrètement, c’est une pléthore d’activités et de parcours qui seront proposés tout au long de ce week-end consacré à notre passé. Le programme chargé est à retrouver juste ici. Plusieurs activités ou visites, on pense par exemple aux visites guidées, nécessitent une réservation au préalable. Un accès aux personnes à mobilité réduite est également possible.

Plus qu’un conseil donc, parcourez rapidement le site pour établir votre itinéraire du jour, enfiler vos chaussures de marches et embarquez votre parapluie avant une plongée en apnée dans le patrimoine bruxellois, sur les traces de la colonisation.

Au passage, un second week-end sera dédié au patrimoine bruxellois la semaine prochaine (du 23 au 25 septembre) mais d’un genre bien différent. Les journées du Matrimoine reviendront pour une troisième édition. Portée par l’Asbl l’architecture qui dégenre, ces journées mettront en lumière l’héritage matrimonial historique bruxellois (en matière d’architecture, d’art ou d’urbanisme) tout en s’intéressant au matrimoine actuel – politique, artistique et résolument féministe.

Sur le même sujet
Plus d'actualité