Découvrir la grotte de Lascaux sans quitter la Belgique

Interdit de visite depuis soixante ans, la grotte de Lascaux, chef-d’œuvre de l’art pariétal, se déploie au Préhistorium de Ramioul. Un voyage rendu possible grâce à la réalité virtuelle. Une première mondiale.

grotte de lascaux
@ D.R.

Lorsque, après avoir quitté les bords de Meuse à Flémalle, on pénètre dans le Préhistomuseum de Ramioul, vaste bâtiment recouvert d’un bardage en acier corten rappelant la vocation industrielle de la région, on est invité à porter un casque de réalité virtuelle. Le but? S’immerger dans Lascaux, le chef-d’œuvre de l’art pariétal préhistorique. Et riche d’une technologie de pointe, l’expérience commence… C’est la grotte qui vient à nous, et une voix engageante nous invite à explorer ces lieux mythiques, sans quitter notre propre emplacement. On se faufile donc dans ses entrailles, virtuellement, tantôt à gauche, tantôt à droite depuis la Nef de Lascaux jusqu’à son Abside, tout en pénétrant, dans le Diverticule axial où l’on croise un cheval renversé. Tout un bestiaire défile. Et voila l’émotion qui nous gagne quand dans le Puits gît un bien mystérieux “Homme face à un bison” . Le seul être humain, si si mince, si démuni, que l’on rencontrera à Lascaux.

Impressionnante encore et toujours “comme si on y était”, la salle dite des Taureaux avec sa trentaine d’animaux, des aurochs, des bovins rouges, un ours, des petits cerfs… Tous apparemment si vivants! Et partout comme des signes, abstraits, souvent énigmatiques. Au cours de cette virée virtuelle et quasi stationnaire même si l’on y est amené à faire quelques gestes, une voix enjouée nous guide et nous informe à l’aide d’une bulle de lumière bleue. Et plus époustouflant encore, on peut plonger la main dans la peinture et réaliser, nous aussi, un motif sur les parois. On en oublierait presque qu’ici tout est virtuel, immatériel et aussi, après un essai, que n’est pas artiste qui veut!

Un joyau à protéger

Après 15 minutes, cet extraordinaire voyage dans ce supposé site de Dordogne prend fin. Même si l’on peut regretter de ne plus pouvoir admirer in situ, depuis 60 ans, cette “chapelle Sixtine de la Préhistoire” afin d’en assurer la préservation, il faut bien reconnaître que cette “Lascaux expérience”, virtuelle, immersive, présentée en avant-première à Ramioul avant d’entamer une tournée mondiale, est un magnifique exemple de technologie au service d’un patrimoine à protéger avec soin, tout en le rendant accessible au public, autrement et sans trahison.

Pour en savoir davantage, une expo “physique” rappelle, au sortir de l’expérience VR, que Lascaux, c’est avant tout la belle histoire de quatre adolescents de Montignac en Dordogne qui, le 12 septembre 1940, découvrent la grotte de Lascaux. Ils se décident bientôt à alerter leur instituteur à la retraite, un passionné d’archéologie. Celui-ci interpelle l’abbé Henri Breuil, grand expert en l’art des cavernes. Et en décembre 1940, Lascaux est classée comme monument historique. Elle s’ouvre au public dès 1948. Diverses dégradations ont lieu. En 1963, André Malraux, ministre des Affaires culturelles, annonce la fermeture de la grotte. Elle ne sera plus jamais rouverte. Des fac-similés effectueront dès lors des tournées pour répondre à la curiosité bien légitime du public.

@ D.R.

L’homme du Puits

Rares sont les peintures rupestres où l’image de l’homme figure à plusieurs reprises. Ainsi en est-il de Lascaux où le seul antropomorphe du site se trouve face à un bison dans l’abside dite du Puits. À côté de cet homme aux mains dotées de quatre doigts, aux bras squelettiques et au sexe en érection, gît un bâton (une arme?) et se dresse un oiseau sur une pique. Étrange, la scène a donné lieu à plusieurs interprétations. Après avoir visité la grotte, le philosophe et écrivain Georges Bataille publiera même, en 1955, Lascaux ou la naissance de l’art. L’ouvrage vient d’être réédité aux Éditions de l’Atelier contemporain.

Le parc d’aventures de la Préhistoire

À Ramioul, toute cette histoire est racontée dans une expo temporaire, multidisciplinaire, proposée au sortir de l’expérience VR où des écrans tactiles interactifs, des gravures, des films, des peintures, des fossiles de crânes, des animations scientifiques, des jeux, des experts tentent au mieux de répondre aux questions. Reste à découvrir le Préhistomuseum lui-même. Un musée d’archéologie qui se positionne comme musée de société, éthique et citoyen. “Un musée de l’Homme qui cherche à comprendre et à faire comprendre la complexité du comportement humain.” Si le temps vous manque, il faudra revenir! Ne pas hésiter pourtant à faire au moins le tour du Parc d’aventures de la Préhistoire. On y marche pieds nus dans les bois, on y tire à l’arc comme le Sapiens chasseur, on visite des reconstitutions d’habitats préhistoriques, des tipis de chasseur, on fabrique les outils de nos ancêtres, dans un site naturel exceptionnel de 50 hectares. Et partout des animateurs-archéologues sont dispos. Et enfin, il y a la (vraie) grotte de Ramioul, sans parois peintes comme à Lascaux certes. Ses stalactites et stalagmites façonnés par la nature depuis des millions d’années n’en laissent pas moins les visiteurs, et particulièrement les enfants, ébahis et heureux. Autre qualité de la grotte, quelle que soit la température extérieure, à l’intérieur elle y resterait constante, autour d’un confortable 13 degré. Un petit ou grand creux ne tarde pas à se manifester lors d’une aussi longue expérience? Intégré au site, l’Archéorestaurant/bistrot, serait tout à fait archéocompatible, avec quelques recettes nourissantes piquées dans des recueils de l’Antiquité ou du Moyen Âge. Comme un Croc-Magnon. À vous de voir!

Lascaux expériences. Jusqu’au 31 mai. Préhistomuseum, rue de la Grotte 128, 4400 Ramioul/Flémalle. 04/275.49.75. www.prehisto.museum et www.lascaux.prehisto.museum

La Préhistoire près de chez nous

Le Musée d’Art & d’Histoire à Bruxelles Sa collection de Préhistoire nationale est une des plus vastes de Belgique. Des premières occupations humaines, il y a près d’une demi-million d’années, aux Celtes, toutes les périodes y sont représentées. www.kmkg-mrah.be

Centre archéologique de la grotte Scladina À Andenne, un des sites préhistoriques belges majeurs. Toujours en cours de fouille et accessible au public. Émouvant: on y a retrouvé des restes appartenant à un enfant néandertalien. www.scladina.be

La Galerie de l’Homme au Muséum des sciences À Bruxelles, vingt-cinq espèces différentes d’hominidés y illustrent l’évolution de l’humain, depuis Toumaï jusqu’à Homo sapiens (nous!) en passant par Lucy ou encore l’Homme de Spy. www.naturalsciences.be

EHoS – L’Espace de l’Homme de Spy En juin 1886, dans une petite cavité proche de Spy, deux jeunes chercheurs reconnaissent des restes humains similaires à ceux découverts trente ans plus tôt à Néandertal. Cet “Homme de Spy” suscite un vif intérêt. Aujourd’hui, à la suite de recherches menées par l’Institut royal des sciences naturelles à Bruxelles, l’on considère que l’Homme de Spy aurait vécu il y a environ 40.000 ans. Une histoire à découvrir avec pour guide un étonnant SPYROU! Route d’Eghezée 301/303, 5190 Jemeppe-sur-Sambre

Les minières néolithiques de silex de Spiennes
Le site est inscrit sur la liste du patrimoine de l’Unesco depuis 2000 et est également classé patrimoine majeur de Wallonie. Au départ de ce centre d’interprétation dénommé le SILEX’S, des descentes guidées dans les minières sont organisées. Situé dans une zone Natura 2000, l’environnement est aussi propice à de belles balades à pied ou à vélo. Réouverture le 2 avril. www.silexs.mons.be ou www.visitmons.be

Conférence d’Yves Coppens et Marcel Otte Au départ de l’expo “Lascaux Expériences”, ces deux célèbres préhistoriens seront invités à dialoguer et à débattre sur les ­origines de l’art et de la spiritualité au sens le plus large du terme. Le 23 février, 19h30 à la Cité Miroir, à Liège. Réservation obligatoire via le Préhistomuseum, www.prehisto.museum. Retransmission gratuite et en direct sur la chaîne YouTube du Préhistomuseum.

Sur le même sujet
Plus d'actualité