Confiné au pays? Voici cinq idées pour parcourir la Wallonie

Avec les frontières fermées, la région wallonne redevient la principale alternative pour s’accorder une pause touristique, surtout pour les séjours nature.

@BelgaImage

Hier, le comité de concertation a édicté une mesure choc pour lutter contre la pandémie. Du 27 janvier au 1er mars, les voyages non-essentiels à l’étranger seront interdits. À part la Finlande, Chypre et la Hongrie, aucun pays européen n’a pris une décision aussi radicale à propos de l’entrée sur son territoire. Quoi qu’il en soit, cela a réduit à néant tout espoir de partir à la montagne ou au soleil en février. Les Belges doivent donc trouver un plan B s’ils veulent prendre l’air d’ici mars. Comme en mai-juin dernier, cette alternative portera bien souvent le nom de la Wallonie. Voici donc cinq propositions de circuits touristiques pour (re)découvrir le sud du pays en février.

Sur les sommets belges

Comment ne pas commencer ce tour de Wallonie sans parler des Ardennes? Avec la fermeture des frontières, elles promettent d’attirer à nouveau Flamands et francophones, surtout si la neige magnifie le relief. Pour parcourir la région, nous vous conseillons de vous installer du côté de Spa ou Malmedy, non pas pour faire trempette aux thermes qui sont fermés mais pour avoir un point d’encrage central.

Pour entamer ce tour, partons d’abord du toit de la Belgique: le signal de Botrange. De là, aventurez-vous dans le paysage dégagé des Hautes-Fagnes et survolez les marécages grâce aux passerelles qui s’y trouvent. Si vous avez l’âme aventurière, sortez des sentiers battus et tentez de rejoindre le Noir Flohay, une ancienne pinède aux airs à la fois envoûtants et sombres. Une fois terminé, non loin de là vous attend la cascade du Bayehon, la deuxième plus importante chute du pays. Vous pouvez ensuite suivre le cours d’eau homonyme en aval via un parcours constellé de ponts de bois jusqu’à atteindre le château perché de Reinhardstein que vous pouvez visiter. Après cette découverte historique, vous serez à un jet de pierre du barrage de Robertville où faire une belle ballade. Une découverte que vous pouvez facilement combiner avec celle du lac voisin de Bütgenbach.

Puisque les Ardennes sont une terre d’eau, d’autres découvertes aquatiques vous attendent dans la région. Si vous logez à Spa, le tour du petit lac de Warfaaz est parfait pour se promener avec des enfants. Pour ceux qui voudraient plus grand, le barrage de la Gileppe devrait répondre aux attentes. Une visite qui peut se coupler avec la découverte de Limbourg, une petite ville historique située en aval du barrage. Enfin, terminons avec deux points forts de l’offre touristique locale: la promenade du vallon du Ninglingpo, qui risque bien d’attirer à nouveau du monde en février, et la cascade de Coo, qui en plus d’être la plus importante de Belgique devrait être encore plus impressionnante avec les précipitations hivernales.

Le Trans-Ardennes

L’autre destination par excellence des Ardennes, c’est sans aucun doute la belle petite ville de Durbuy. La localité est bien calme sans ses restaurants mais ses ruelles et son château au bord de l’Ourthe n’ont rien perdu de leurs charmes. De Durbuy, vous pouvez ensuite commencer votre traversée de la forêt ardennaise. Premier arrêt: la région de La Roche, où une visite du château vous offrira une vue plongeante sur la ville piégée par le relief. Tout proche, outre la plage de Maboge qui est assaillie en été, vous pourrez faire le tour du barrage de Nisramont qui serpente dans la vallée. Les plus courageux iront à pied jusqu’au panorama impressionnant du Rocher du Hérou.

Plus à l’ouest, le domaine des grottes de Han prévoit de rouvrir pour les vacances de Carnaval. Une bonne opportunité de faire une découverte insolite en famille. La traversée des Ardennes continue ensuite vers le sud avec deux découvertes du côté de Redu, le village des livres. Les amoureux de la nature se promèneront le long de l’eau au lieu-dit de Lesse (qui n’a rien à voir avec la rivière homonyme) alors que les plus intellectuels se rendront à l’Euro Space Center.

Encore plus au sud, les deux attractions touristiques principales de la Semois sont le château de Bouillon (qui est ouvert) et le panorama du Tombeau du Géant. Entre les deux, depuis quelques mois, un nouveau venu complète la découverte du coin: la passerelle suspendue du moulin de l’Épine, qui enjambe la Semois. En amont de la rivière, les promeneurs pourront ensuite se rendre aux étangs des Épioux et du côté de Chiny, où le cours d’eau dévoile tout son charme. Pour finir, à deux doigts de la frontière interdite avec la France, les touristes peuvent terminer leur traversée des Ardennes avec une visite de l’abbaye d’Orval.

De château en terril

Mais la Wallonie, ce n’est pas que les Ardennes! À l’autre bout de la région, le Hainaut a ses propres atouts avec une belle brochette de musées, tous facilement accessibles depuis Mons. Commençons d’abord par le célèbre Bois du Cazier, centre mémoriel cher à la communauté italienne. Le chemin des terrils qui passe à l’arrière du site permet ensuite de contourner Charleroi en passant par le parc de Monceau. Direction ensuite le beau château de Seneffe, avec son domaine et son musée de l’orfèvrerie. À défaut de pouvoir visiter le château fort voisin d’Ecaussines-Lalaing, fermé jusqu’en avril, les touristes peuvent continuer leur découverte de la région charbonnière avec le musée de la Mine du Bois-du-Luc et l’incontournable Grand-Hornu, site classé à l’UNESCO.

Pour ceux qui veulent voir le côté nature du Hainaut, les marais d’Harchies devraient répondre aux attentes, surtout pour ceux qui veulent observer les oiseaux. Le parc de Beloeil est également accessible, même si le château est fermé. Enfin, question de terminer cette traversé du Hainaut, direction Tournai avec ses musées et sa magnifique Grand-Place surplombée par l’imposante cathédrale.

De part et d’autre de la Meuse

Autre belle ville: Namur, avec ses petites rues de charme et son impressionnante citadelle. Et si on veut éviter la ville et le Covid, il suffit de prendre son vélo pour découvrir un autre joyau plus au sud : la vallée de la Meuse, dotée d’un long Ravel. Les reliefs creusés par le fleuve sont majestueux mais ce qui est moins connu, ce sont les vallées adjacentes, qui ne manquent pourtant pas de charme. D’un côté, il y a celle de la Molignée, elle aussi dotée d’un beau Ravel. Direction d’abord Maredret, joli petit village à partir duquel il est facile d’atteindre la grande abbaye de Maredsous. En aval de la Molignée, le village de Sosoye est tout aussi plaisant, suivi par le château en ruine de Montaigle. Sur les hauteurs de la vallée se trouve enfin Falaën, qui figure parmi les plus beaux villages de Wallonie.

Après un séjour à Dinant, direction ensuite la plus célèbre vallée de la Lesse. S’il n’est pas encore possible d’y faire du kayak, on peut toujours voir le château de Walzin, posé fièrement sur sa falaise, depuis la belle promenade située à hauteur du cours d’eau. En amont, le parc naturel de Furfooz doit encore confirmer son ouverture lors des week-ends d’hiver. Pour le château de Vêves, c’est sûr: c’est fermé ! Ce n’est par contre pas le cas du domaine de Chevetogne qui se laisse encore découvrir avec ses grands plans d’eau, plus à l’est.

Les autres Ardennes

Pour terminer, il est intéressant de noter que les Ardennes ne se finissent pas à la botte de Givet, impénétrable à cause de la crise sanitaire. Elles continuent en Belgique de l’autre côté, dans la région de Viroinval. Là-bas, les visiteurs y découvriront la face cachée du massif forestier, qui n’a pourtant rien à envier à sa partie jumelle. Commençons par une série de beaux villages, avec en premier lieu Treignes et ses musées (d’archéologie, de l’école, d’écologie, du chemin de fer à vapeur). À Vierves, un grand château surplombe le Viroin et figure parmi les plus beaux villages de Wallonie. Plus en amont, les rues tortueuses d’Olloy représentent un dédale appréciable. Puis direction Nismes, siège d’un petit château jouxtant un parc et d’un gouffre naturel: le Fondry des Chiens.

Plus à l’ouest par contre, les lieux touristiques sont souvent fermés. C’est le cas des grottes de Neptune à Couvin, du château de Chimay, de l’Aquascope de Virelles et de l’Aquacentre des Lacs de l’Eau d’Heure. Il faudra revenir au printemps pour en profiter. Les promeneurs peuvent néanmoins profiter de quelques lieux d’intérêt. D’une part, il y a le tour du barrage du Ry de Rome. De l’autre, il y a Lompret, qui est aussi un des plus beaux villages de Wallonie, d’où est accessible la belle balade qui longe l’Eau Blanche, sous le pont de Blaimont, ainsi qu’un panorama sur l’étang de Virelles. Enfin, lieu de plaisance par excellence de la Wallonie, les touristes peuvent toujours faire le tour des Lacs de l’Eau d’Heure.

Sur le même sujet
Plus d'actualité