Se relaxer dans l’eau grâce au watsu et à l’isolation sensorielle

Dans un contexte où les raisons de se laisser envahir par le stress sont nombreuses, immersion dans deux techniques de relaxation aquatique qui dénouent le corps et fluidifient le mental.

Se relaxer dans l’eau grâce au watsu et à l’isolation sensorielle
© Unsplash

Né en Californie dans les années 80, le watsu est la contraction de “water” et “shiatsu”, technique de massage originaire du Japon basée sur l’acupression, soit la pression sur certains points des méridiens. Au départ, un praticien eut l’idée de placer une table de massage dans de l’eau thermale, puis a rapidement compris qu’il pouvait retirer la table et soutenir lui-même la personne massée. La méthode a encore évolué au fil du temps pour aboutir à un soin aquatique au puissant potentiel relaxant, qui se répand en Belgique depuis plusieurs années.

Architecte urbaniste, Dominique Dosogne s’est intéressée et formée en parallèle à différents types de massages (californien, thaï, ayurvédique) avant d’avoir une révélation en découvrant le watsu. En 2018, elle ouvre à Uccle le centre “Au bord de l’eau”, qu’elle a conçu avec un bassin baigné de lumière et chauffé à 34°, température proche de celle du corps. Aucune crispation quand on y pénètre, la chaleur se diffuse et commence à décontracter les muscles comme les articulations. Après quelques respirations profondes, plus question d’agir, juste de se laisser porter par l’eau, dans le confort de l’apesanteur, et soutenir par les gestes déliés de la praticienne qui fait bouger le corps de la personne qui reçoit le soin dans le bassin, permettant à l’eau de masser la peau par effleurements superficiels.

Massage mobile

Pour faciliter ce “massage mobile”, des flotteurs sont enroulés au niveau des jambes. Alternent les étirements – principalement au niveau de la colonne vertébrale, lieu de la plupart des tensions et ­compressions -, les rotations, les flexions des articulations, dans une sensation de bercement pas si éloignée de la période intra-utérine. “J’utilise la fluidité de l’eau qui passe sur le corps et sa résistance qui permet de le porter, explique Dominique ­Dosogne. Si je sens une tension, je peux faire une pression sur un muscle pour la dénouer. La personne doit oser se laisser aller, se relâcher dans l’eau et avoir confiance dans le fait que je la soutiens, pour que les postures puissent s’enchaîner de manière souple en une sorte de danse. Un lâcher-prise qui permet de débloquer les tensions physiques comme mentales, avec à l’arrivée une perception différente des événements.”

À lire aussi : Sommeil, stress, digestion, anti-grippe… Ces tisanes à découvrir en fonction de leurs bienfaits

Dominique accueille aussi bien des gens souffrant de douleurs chroniques, traversant des périodes de vie difficiles ou craignant l’eau, que des personnes en recherche de relaxation, de bien-être, d’un moment à soi. “Beaucoup ont pris conscience de la nécessité de prendre soin d’eux depuis quelques années, notamment des personnes de plus de 60 ans. Vu qu’on travaille dans l’eau, il n’y a pas de pressions, c’est plus doux, donc cela leur convient également.”

Cocon d’isolation sensorielle

Dans notre société de l’hyper-communication, notre cerveau est la plupart du temps saturé de sollicitations visuelles et sonores, d’informations et de pensées à traiter, hiérarchiser… Depuis quatre ans a ouvert à Bruxelles un centre exclusivement spécialisé dans l’isolation sensorielle, “Les Bulles à flotter”. La technique était déjà présente dans certains espaces de bien-être. Il s’agit de s’allonger pendant une heure dans un – grand – caisson avec couvercle rempli d’une eau à la température du corps et saturée de sel de magnésium, qui permet au corps de flotter sans effort. “L’intérêt de ce sel de magnésium, c’est qu’il n’y a pas de contre-indication, explique Geoffroy, aux manettes des Bulles à flotter bruxelloises. On peut venir tous les jours si on le souhaite parce qu’on ne fait pas d’overdose de magnésium. Alors que c’est plus compliqué avec le sodium. On conseille de ne se baigner que 20 minutes maximum dans la mer Morte par exemple, parce que cela risque de faire augmenter la tension. Ici, au contraire, on peut obtenir une baisse de la tension pendant la séance, grâce à la relaxation. Et puis, comme on est fait essentiellement d’eau, par effet osmotique, du magnésium pénètre dans le corps. Excellent pour la mémoire et le système nerveux, il adoucit aussi la peau.

L’isolation sensorielle selon “Les Bulles à flotter”.

L’isolation sensorielle selon “Les Bulles à flotter”.

Une séance se déroule en solo et nécessite tout un protocole (prendre une douche avant et après, ­porter des bouchons d’oreilles…). À chacun de refermer le couvercle de la “bulle” et d’y éteindre la lumière. Dès cet instant, on perd tous ses repères de temps et d’espace, on ne sollicite plus aucun sens, même pas celui de l’équilibre, on n’a plus le sentiment d’être dans l’eau mais sur une épaisseur moelleuse et confortable. Il ne reste qu’à se concentrer sur sa respiration pour éventuellement calmer son ­mental et s’assoupir ou laisser son imaginaire voguer dans le silence. Une expérience unique en son genre. L’isolation sensorielle permettrait de générer des ondes cérébrales thêta qui sont normalement observables juste avant l’endormissement ou juste après le réveil, et qui sont également caractéristiques des états d’hypnose ou de méditation.

Pendant cette période où la respiration et le cœur s’apaisent, où les muscles et les articulations ­échappent à l’attraction terrestre et se détendent, la relaxation est totale. Après la séance, on peut atterrir en douceur dans un salon, avec du thé. Pour beaucoup, l’isolation sensorielle permet de clarifier les pensées, ou du moins de prendre du recul, voire de stimuler la créativité. Apparaissant aujourd’hui comme “antidote” à notre surstimulation, la tech­nique est née dans les années 50 aux USA, dans le cadre de recherches sur le cerveau et la conscience.

Pour aller plus loin

Watsu
Au-bord-de-l-eau.be – 85 € la séance (1 h de massage – prévoir 1 h 15).

Isolation sensorielle
Lesbullesaflotter.fr – Tarif découverte: 65 € la séance (1 h de flottaison mais compter 2 h en tout).

Sur le même sujet
Plus d'actualité