Pourquoi l’astrologie fascine autant les millenials 

Vous avez raté votre bus ce main en renversant votre café sur votre nouveau pantalon blanc ? C’est surement à cause de Mercure qui rétrograde. On vous a quitté par sms du jour au lendemain ? Logique, il était gémeau. Et puis avec votre lune en Cancer et Vénus en scorpion d’office que ça n’allait pas marcher avec lui… Il était Vierge ascendant Lion…

Un jeu de Tarot
© Unsplash

Vous n’avez absolument rien compris à ce qui vient de se dire ? C’est parfaitement logique. Par contre, si une génération maitrise bien les codes et la grammaire de l’astrologie, c’est bien celle des Millenials. Ils se sont totalement réappropriés cette science occulte et n’ont plus honte de l’utiliser comme véritable boussole spirituelle.

Selon une enquête récemment menée par l’Ifop en collaboration avec la Fondation Jean-Jaurès, près de 70% des 18-24 ans disent croire aux parasciences (73% des femmes contre 65% des hommes), et en particulier l’astrologie. Comment expliquer ce regain d’intérêt ?

Une société en manque de spiritualité.

Mais derrière l’anecdote, c’est un réel phénomène de société que nous touchons du bout du doigts. Nous vivons après tout dans des sociétés profondément sécularisées et rationnelles. Pourtant ce regain d’intérêt pour le mystique et l’ésotérisme n’est pas dénué de raison. Il viendrait combler cette quête de sens, de spiritualité que les jeunes ne trouvent plus ailleurs. C’est ce qu’explique Louise Jussian, réalisatrice de l’étude pour l’IFOP, au journal Marianne " Les grandes religions monothéistes ne répondent plus du tout aux attentes des jeunes, qui sont aujourd’hui inclusifs, trop " woke " pour des cultes jugés conservateurs, sexistes ou homophobes notamment ".

Face à ce besoin spirituel que les religions traditionnelles ne semblent plus capables de combler, l’astrologie apparait donc comme une solution. Cette croyance permet de cultiver ce besoin et cette dimension de l’esprit tout en restant en adéquation avec les valeurs et engagements que la gen Z et les millenials semblent vouloir défendre.

Une histoire de tendance

Et puis, il est bien loin le temps de " Madame Soleil " enturbannée, au discours poussiéreux qui pue les effluves d’encens. Aujourd’hui, l’astrologie c’est devenu bien plus léché. Comme en témoigne les innombrables comptes instagram à l’esthétique léchée, au ton humoristique et accessible tel que @astrotruc ou @astrolya. Sur tiktok, c’est la même chose. Pierres semi précieuses aux vertus apaisantes sont dispersées sur la moindre surface plane disponible, carte sde tarot sont tirées à une vitesse effrénées et le thème astral (comprendre la position des étoiles au moment de notre naissance) de tout un chacun est disséqué.

Et côté féminisme, cela plait. Collant parfaitement à l’imagerie de la sorcière, figure emblématique que le mouvement semble de plus en plus embrasser, l’astrologie marque des points et séduit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Astrotruc (@astrotruc)

 

Connais-toi toi-même

Mais au-delà de l’anecdotique, l’astrologie apparait aujourd’hui, comme un outil supplémentaire d’exploration de soi. Elle réconforte aussi. Dans un monde à l’avenir incertain où tout semble en perpétuel mouvement et où les principes fondateurs vacillent, l’astrologie devient cette petite boussole bienveillante qui nous guide, nous rassure. Cette vertu rassurante, elle est également avancée par Romy Sauvarye, maitre de conférence au CNRS nous sommes dans une période trouble et forcément anxiogène si tant est qu’on adhère à l’astrologie, au moins partiellement, ses prédictions rassurent". (CNews.fr)

Et dans le cadre spécifique de cette jeune génération, comme Louise Jussian le décrypte "on se pose beaucoup de question, on doit prendre des décisions importantes. Les parasciences peuvent ainsi apparaître comme une réponse, une porte de sortie, et une clé de lecture supplémentaire du monde".

De plus, l’astrologie devient également un nouveau moyen de mieux se comprendre mais aussi de mieux cerner les autres. En analysant le thème astral des autres, on peut essayer de mieux les comprendre. Et couplé à la notion de compatibilité astrale, certains jeunes vont plus loin et remettent leurs avenirs amoureux aux étoiles.

Au final, croire en l’astrologie ou non n’engage que soi et y croire n’engage pas énormément de risques. Si cette dernière permet aux jeunes de s’y retrouver, où est le mal ? C’est ce qu’explique Shana Lyès, astrologue belge, à la tête du compte Instagram @astro.lya et autrice du livre Astrolove (éditions Harlequin, 2021), " L’astrologie, tout comme les autres disciplines de la spiritualité, aide au recentrage sur soi et à mieux comprendre qui nous sommes et vers quoi nous désirons aller au cours de notre vie ",

Sur le même sujet
Plus d'actualité