Le restaurant Maxime Colin : le bon petit plan d’Eric Boschman

Au bord d’un petit lac, dans un décor campagnard mais sans sombrer dans la nappe vichy et les flonflons de l’accordéon...

Le restaurant Maxime Colin : le bon petit plan d’Eric Boschman

Bien caché dans une des communes de la périphérie pas forcément réputée pour sa gastronomie, une belle demeure d’au moins quelques siècles… Ça c’est pour la carte postale. Pour l’intérieur, de l’ultra-contemporain de très bon goût, des éclairages indirects, de l’abstraction, bref de quoi laisser notre esprit se concentrer sur l’essentiel. C’est bien l’assiette qui s’affiche au centre de nos préoccupations. La cuisine de l’homme le justifie ample[1]ment. Ce qui est particulier aussi ici, c’est que pour pallier la crise actuelle des vocations dans la restauration, le chef a eu l’excellente idée de partager le job de salle avec la cuisine.

Je vous rassure, il y a un sommelier maître d’hôtel hors pair qui présente une carte des vins digne d’une grande partition. Tout ça conjugué à un accueil souriant comme à la campagne. En fait c’est une équipe soudée qui se fait plaisir et ça se sent à chaque instant. Pour revenir à l’assiette, elle a la particularité d’être actuelle et originale. C’est suffisamment rare pour être signalé. Les saveurs sont nettes, complexes mais sans chichis, les cuissons sont d’une justesse à faire saliver les plus grands chefs de l’histoire. Je crains un peu de som[1]brer dans le too much pour vous donner envie d’y aller. Mais ne pas y aller serait une erreur.

Chemin du Curé 1, 1950 Kraainem. 02/720.63.46.
mxm.colin@gmail.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité