En chiffres: les droits de succession

Ils paraissent toujours trop élevés. Au point que certains renoncent à l’héritage pour éviter de s’endetter…

Tous les mois, près de 4.000 Belges refusent un héritage. - Pexels

255.000 €

Selon la Banque nationale de Belgique, le montant moyen laissé par un défunt à ses héritiers. En cash, immobilier ou nature.

46.212

Le nombre de Belges qui ont refusé leur héritage au cours des 12 derniers mois, soit une moyenne de 3.851 par mois, selon les nouvelles données des notaires. Un an plus tôt, la moyenne était de 3.212 par mois.

2,5 milliards €

La somme payée par l’ensemble des Belges en droits de succession en 2020. La taxe sur les héritages octroyés à des personnes étrangères au défunt peut atteindre 80 % de leur valeur.

5.250 €

La différence de droits de succession entre un Wallon (38.250 euros) et un Flamand (33.000 euros) pour un héritage en liquide ou sous la forme d’un bien immobilier en ligne directe de 300.000 euros. Un Bruxellois paiera, lui, 37.300 euros.

30 ans

Le délai légal en Belgique pour accepter ou refuser un héritage. Une bonne loi pour les indécis… Par contre, une fois la décision prise, elle est irréversible.

Le point final

En Belgique, les droits de succession sont régionalisés. En ligne directe (parents-enfants ou époux ou cohabitants légaux), ce taux peut atteindre les 30 % pour un héritage de plus de 500.000 euros en Wallonie et à Bruxelles. En Flandre, le taux est de 27 % pour les successions supérieures à 250.000 euros. Plus le lien familial est éloigné, plus les taxes sont importantes. Mais l’État gagne beaucoup moins grâce aux droits de succession qu’à l’impôt sur le revenu (50 milliards d’euros par an). Certes, il existe des pays qui ont supprimé l’impôt sur l’héritage comme la Suède et la Norvège. Mais les Belges ont tout de même quelques astuces pour diminuer la taxation. La donation est l’option la plus utilisée. Attention toutefois, si le donateur décède dans les 3 ans, il sera tenu compte de la donation pour le calcul des droits de succession.

Plus d'actualité