3, 2, 1… Plongez

Hier symbole de réussite, objet de confort démocratisé aujourd’hui, la piscine n’a jamais eu autant la cote. Il en existe de toutes sortes, de toutes les dimensions et à tous les prix. Si vous y songez, suivez notre guide.

@Adobe

Autrefois réservée aux classes aisées, la piscine est devenue un objet (presque) courant dans nos jardins. Les chiffres de la Belgian Swimming Pool Association en témoignent, leur nombre a doublé en cinq ans. Un phénomène dû, entre autres, aux canicules à répétition et à la hausse des températures qui, chaque année, poussent un peu plus de Belges à creuser ou à installer leur piscine. Leur prix n’a pourtant pas diminué comme l’explique Arnoud Dulière, gérant d’AMP Piscines. “Les piscines sont restées aux prix habituels, note-t-il, mais la gamme de produits s’est étoffée et on constate aussi une nette réduction de la taille des bassins.” Les carnets de commandes débordent donc et les stocks s’épuisent rapidement. “Beaucoup de gens viennent sur un coup de tête, précise Arnoud Dulière qui travaille déjà sur la présaison 2022. Il faut prendre le temps de réfléchir pour ne rien regretter.” On s’en doute, installer une piscine, ce n’est pas rien et il faut penser à tout… Si vous souhaitez concrétiser votre projet, ne cédez pas à la tentation des sites Internet qui font de l’oeil avec des offres alléchantes mais ne proposent pas toujours les conseils des professionnels du secteur. Car lorsqu’il s’agit de choisir une piscine, les possibilités s’avèrent nombreuses. La preuve…

@D.R.

La piscine tubulaire

Disponible dans tous les magasins de bricolage, voire la grande distribution, c’est la piscine premier prix. Deux marques détiennent le leadership: Intex et Bestway.
Combien ça coûte? Les premiers modèles sont à 80 euros et pour les plus grands à 2.500 euros.
Les avantages Simple à installer (certaines sont prêtes en 30 minutes), elle prend peu de place, ne nécessite aucun aménagement et est disponible dans pas mal de dimensions. Il y a régulièrement des promotions hors saison.
Les inconvénients Elle n’est pas très résistante dans le temps – on parle de 4 à 5 saisons d’utilisation. Autre point faible: ce genre de piscine est fourni avec très peu d’accessoires comme l’échelle ou la bâche. Il faut également savoir que les systèmes de traitement de l’eau sont, de manière générale, peu efficaces. Enfin, la phase de démontage – indispensable à la fin de l’été – s’avère pénible.

@D.R.

La piscine métallique

Prévu essentiellement pour un usage hors sol, le modèle métallique (aussi appelé “en acier”) est un compromis acceptable pour ceux qui, pas trop regardants sur l’esthétique, veulent une piscine sans dépenser trop.
Combien ça coûte? Les basiques sont aux alentours de 700 euros et pour le haut de gamme, la facture peut grimper jusqu’à 5.000 euros.
Les avantages Livrée en kit, elle est facilement et rapidement montable par tout un chacun. Elle ne nécessite pas de dalle en béton, une couche de sable stabilisé est suffisante.
Les inconvénients
La structure réclame de l’espace, sachant qu’il est indispensable d’installer des jambes de force pour soutenir l’ensemble. Il faut compter 2 mètres de largeur supplémentaires. Les formes sont aussi limitées.
Bon à savoir: à moins d’opter pour un modèle haut de gamme, la durée de vie est estimée à 4 ou 5 ans pour l’étanchéité tandis que la structure résiste une dizaine d’années.

@D.R.

La piscine en béton

La Rolls-Royce des piscines. On l’habille soit d’un liner, soit d’un carrelage. Celui-ci reste cependant déconseillé en raison du climat belge qui pourrait provoquer, à terme, dilatations et fuites.
Combien ça coûte? Elle n’est pas accessible à tous. Vous ne trouverez aucun devis en dessous de 40.000 euros.
Les avantages Sa structure garantit une pérennité de 40 à 50 ans. Ajoutez à cela la personnalisation à l’infini quant à ses formes et à sa profondeur.
Les inconvénients Le budget! Il faut également tenir compte de la durée du chantier. Il s’étend au minimum sur un mois, à condition que la météo soit clémente…

@D.R.

La piscine en bois

Octogonale, carrée, ronde ou rectangulaire, existe en plusieurs dimensions. Sa durée de vie est estimée à une quinzaine d’années mais dépend de son placement – possible hors sol, semi enterré ou enterré. Esthétique, elle s’intègre à la majorité des environnements.
Combien ça coûte? Le budget moyen se situe entre 1.500 et 12.000 euros, sans compter l’installation et les équipements supplémentaires. En raison de son volume d’eau, elle doit être installée sur une dalle de béton, un coût supplémentaire.
Les avantages Livrée en kit, elle est relativement simple et rapide à monter. On peut y ajouter facilement un escalier intérieur.
Les inconvénients Disponible à un budget abordable, elle est victime de son succès et est souvent difficile à trouver en stock. La nature du bois de sapin (qui travaille) n’offre pas toujours des finitions irréprochables.

@D.R.

La piscine en coque

Sa structure, composée d’une seule pièce, est moulée en usine.
Combien ça coûte? Installée par un professionnel, il faut prévoir au minimum 30.000 euros pour un produit “prêt à plonger” de qualité et durable.
Les avantages Extrême longévité (30 ans) et coque réparable à l’infini. À condition de l’acheter chez un professionnel, comme l’explique Arnoud Dulière: “Il est compliqué de trouver un bon coquiste. Lors de l’achat, il est essentiel de vérifier l’expérience de ce dernier et de se méfier lorsqu’on propose une garantie à vie”. Pour le placement d’un tel modèle, la durée du chantier est réduite, on parle de deux semaines, finitions comprises. Facile à nettoyer, la coque est économe en produits d’entretien.
Les inconvénients Avant de passer commande, il est impératif de vérifier l’accessibilité du terrain. La coque est limitée dans les dimensions. Vous n’en trouverez pas au-delà de 11 mètres, d’une profondeur maximum d’1 m 80. Attention aussi aux délais: pour une commande passée en décembre 2020, la livraison est prévue en septembre 2021.

@D.R.

La piscine naturelle

Elle repose sur le principe du lagunage: l’eau est filtrée naturellement à l’aide de plantes et d’organismes vivants. Ceux-ci sont soit sur les pourtours du bassin, soit dans un second.
Combien ça coûte? Il est difficile de donner un coût moyen, celui-ci variant en fonction des plantes choisies. Pour un modèle correct, de 8 m sur 4 m, on envisage un montant de 50.000 euros.
Les avantages À l’esthétique parfaite, elle est plus eco-friendly que ses concurrentes et favorise la biodiversité. On peut y ajouter certains poissons qui nettoient les parois et les fonds.
Les inconvénients Étant donné sa nature, ce bassin n’offre pas une eau limpide et ne peut pas être trop chauffé, sous peine de dégrader les plantes.

@D.R.

La piscine container

Le concept vient d’Australie et consiste à recycler des containers maritimes. Les déclinaisons sont presque infinies comme l’explique Fabian Bernard, à la tête d’Australia Piscines: “Dans notre atelier, nous découpons les containers et les assemblons à la demande du client. Si ce dernier veut une piscine en forme de V, c’est possible”.
Combien ça coûte? Le modèle de base oscille autour des 15.000 euros – filtration comprise -, mais sans les frais de placement. Certains modèles peuvent atteindre les 50.000 euros.
Les avantages Écologique et durable (une vingtaine d’années), ce genre de piscine est mobile: si elle est posée hors sol, il est envisageable de la déménager vers un autre lieu sans altérer sa solidité. Elle est presque “prête à l’emploi” et ne nécessite pas des jours de travaux au coeur de votre jardin. Enfin, ces modèles s’adaptent à tout type de terrain.
Les inconvénients L’accessibilité du matériel technique est parfois peu aisée à cause de son positionnement dans le prolongement de la piscine. Transportés sur camion, ces containers sont déposés dans les jardins à l’aide d’une grue. Et les frais de grutage peuvent être assez élevés en fonction de l’accessibilité du terrain.

Ce qu’il faut savoir

L’équipement
La plupart des piscines sont fournies avec l’équipement de base pour le traitement de l’eau. En fonction du budget, on peut remplacer l’épurateur à cartouche par un filtre à sable, plus efficace pour retenir les impuretés. Les piscines biologiques (sans produit chimique rémanent) ont la cote, même si ce type de système nécessite une conception différente du bassin et augmente fortement la facture finale.

La bâche
Elle permet le recouvrement du bassin. On peut opter pour une bâche solaire, voire une bâche à barre. Celle-ci est “quatre saisons” et généralement sécurisée aux normes françaises.

Le système de nettoyage
Le plus abordable est l’aspirateur manuel, efficace pour les petites et moyennes surfaces, mais on peut aussi envisager l’achat d’un robot pilotable à distance.

Le système de chauffage
Démocratiques et moins énergivores, les premières pompes à chaleur sont disponibles aux alentours de 800 euros.

La réglementation
En Région wallonne, selon le code du développement territorial, vous ne devez pas demander un permis d’urbanisme, à condition que la piscine soit la seule de votre propriété, soit invisible de la rue et n’excède pas les 75 m². À Bruxelles, elle doit être non couverte, se trouver à minimum 2 mètres des voisins et ne pas dépasser les 20 m². Laissée à l’appréciation de chaque commune, la taxe annuelle s’élève, de manière générale, à 250 euros pour les piscines de moins de 100 m² et 500 euros pour celles supérieures à 100 m². Les modèles de moins de 10 m²
sont exonérés.

Le carnet d’adresses
www.australiapiscine.com
www.amppiscines.be
www.defiletdeau.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité