Pesto presto même pour le coronapéro

Mini-condiment, maxi-effet. Et pas seulement avec les pâtes. Cet indispensable offre une infinité de possibles à distiller en touches savoureuses et esthétiques dans nos assiettes.

ouverture

Le pesto, c’est un mélange de basilic, d’ail, de pignons de pin et de parmesan sur fond d’huile d’olive. Simple et efficace. Comptez une proportion de pignons pour deux proportions de parmesan et de basilic à parts égales. Ajoutez deux gousses d’ail moyennes (pour 150 g de préparation au total). Reste à mixer en allongeant petit à petit à l’huile d’olive jusqu’à l’obtention de la texture désirée. Vous pouvez préférer un pesto moins gras à la consistance plus grumeleuse qui fera merveille sur un poisson ou un pesto riche et plus lisse, parfait pour tartiner une bruschetta.

Si la flemme vous prend, assumez sans complexe le pesto du commerce. Privilégiez les marques proposant un condiment à minimum 40 % de basilic. Il se conserve au réfrigérateur 1 mois en y plongeant uniquement une cuiller propre à chaque utilisation contre quatre jours, bien recouvert d’huile et placé dans un bocal stérilisé, pour un pesto maison. Jouez également la carte de la créativité. Il existe de nombreuses autres variétés de pestos: du pesto rosso à la tomate fraîche ou sèche au pesto d’hiver, dans lequel on remplace le basilic par des feuilles plus denses comme l’épinard ou la bette par exemple, en passant par le pesto full légumes où la carotte ou le panais prennent l’espace. Tant qu’il y a une herbe ou un légume frais et de l’huile d’olive, on peut déjà faire une jolie pâte. Un bon pesto transcende la saveur d’un plat sans devoir travailler énormément. Si vous êtes de nature carnivore, parfumez-en votre viande hachée type boulettes ou pain de viande ou utilisez-le comme ingrédient principal pour une marinade qui déchire (mélangez du pesto à un peu de vinaigre de vin blanc et un fond d’eau. Badigeonnez vos steaks avant cuisson). Pour améliorer la simple volaille que l’on consomme à longueur d’année, ouvrez des blancs de poulet dans leur longueur, farcissez-les de pesto et faites-les cuire au four 30 minutes à 190°. Vous pouvez même pousser le vice gourmand et emprisonner vos blancs de poulet dans de belles tranches fines de lard fumé, dans un esprit saltimbocca. La cuisson ne change pas. Si vous aimez les produits de la mer, tentez l’expérience pesto en croûte, simplement mélangé à quelques flocons d’avoine, sur des noix de Saint-Jacques ou encore dans un risotto de calamars ou de coquillages. Le plus simple sera le mieux: dans un appareil à quiche au saumon, avec des petits pois et de la menthe pour la fraîcheur. Un joli légume sera réveillé comme il se doit par une pointe de pesto. Mélangez-en à du beurre pour en arroser des légumes en cuisson, par exemple dans une simple poêlée de haricots verts (ajoutez le zeste et le jus d’un citron pour dégraisser le pesto). En vinaigrette, mettez-en dans une salade avec des légumes grillés, de la mozzarella et des amandes effilées ou en mayonnaise, avec quelques morceaux de poulet cuit, du bacon, un oignon rouge émincé et une poignée de noix.

En apéro, en dip, en dessert

Dégainez également votre pesto pour égayer vos préparations du quotidien: sur une pizza/pita ou dans du pain “spiralé” avant cuisson. Faites de beaux croûtons en mélangeant du pesto à du pain coupé en cubes avant de faire cuire ceux-ci au four jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés. Très bons dans une salade de tomates et de concombre au vinaigre de vin rouge. Ou dans une salade de pommes de terre et pommes acidulées de type Granny Smith. N’oubliez pas non plus votre pesto à l’apéro. Incorporez votre sauce verte dans du yaourt ou de la feta, à écraser sur un morceau de baguette. Servez avec une roquette agrémentée de tomates fraîches et de pancetta croustillante. Et pour un dip apéro qui change: de la crème aigre mélangée à un peu de yaourt, parmesan, pesto, câpres, anchois et citron. Parfait sur du pain chaud et croustillant. Plus fastidieux mais délicieux, les beignets de pesto: mélangez de la ricotta et des épinards crus émincés. Ajoutez du pesto et du parmesan puis assez de farine pour assécher vos beignets. Passez au four ou à la friteuse.

Pour changer la donne, vive les légumes en pesto. Le principe est le même – un légume cru remplace le basilic, vous ajoutez un oléagineux pour la texture (pignons ou autre), du fromage pour le moelleux, une pointe d’ail éventuelle et de l’huile pour allonger. Les possibilités sont infinies: laitue grasse + pistaches + feta + huile de noix; roquette + amandes + parmesan + 1 c. à s. de poudre d’amandes + huile d’olive; chicon + noix + fromage bleu au choix + huile de noisette; poivron + coriandre + cacahouètes + chèvre + huile d’olive; petits pois + noix de pécan + ricotta + huile de sésame grillé; asperge verte + graines de tournesol + parmesan + huile d’argan…

@Adobe

Gaspacho au pesto

Ingrédients
230 g de tomates de type Roma (allongées), mûres, pelées et épépinées l 200 ml de jus de tomate l 1 petit poivron rouge, pelé et épépiné l ¼ de concombre, pelé l 1 petite gousse d’ail l 2 tiges d’oignons de printemps l 2 c. à s. de pesto l 1 c. à s. rase de vinaigre de vin l 1 c. à s. rase de ketchup l 1 c. à c. de sucre l 30 ml d’huile d’olive l 1 belle tranche de pain blanc, sans croûte, en gros morceaux l sel et poivre du moulin

Préparation
• Dans un blender, placez le pain et mixez-le avec l’ail, le vinaigre et le sucre.
• Quand la préparation est homogène, ajoutez au blender les tomates, le jus, le ketchup, les oignons, le poivron, le concombre et le pesto. Continuez à mixer.
• Allongez à l’huile d’olive petit à petit tout en mixant. Assaisonnez au goût.
• Servez avec du pesto supplémentaire et des glaçons d’huile d’olive (versez de l’huile dans un bac à glaçons et congelez minimum 4 h pour qu’ils tiennent bien dans la préparation).

Sur le même sujet
Plus d'actualité