Un long week-end, idéal pour se balader

Saison de pluie, de feuilles qui volent, de couleurs ocres et rouilles, l’automne propose aussi un joli dégradé de vivifiantes découvertes. Suivez-nous, vous ne serez pas déçus...

ouvertureadobe

L’automne! À la seule évocation de cette saison, nous revient dans les yeux toute une palette rouge, jaune, orange, ocre, symbole d’une nature flamboyante autour de nous. Une nature qui, en même temps, perd ses feuilles sans sève. Le jour est plus court, la lumière, de plus en plus rare. Il y a le vent, les parapluies dans la rue. Et cette tentation de se mettre en retrait, d’écouter “les sanglots longs des violons de l’automne” comme disait si bien Verlaine, alors que paradoxalement, cette profonde mutation de la nature porte en elle de nouvelles joies: les plantations dans le jardin, les recettes gourmandes où le potiron est roi, les raisins sur nos étals, toutes ces pommes et ces poires, ces feuilles qui craquent sous les pas pour le plus grand bonheur des enfants qui rentrent à la maison les poches pleines de tout ce qu’ils ont glané.

Et partout, ces chemins qui nous conduisent, à pied, à bicylette, vers des activités, des marchés, des fêtes, des découvertes. Pour en profiter encore davantage, voici quelques suggestions, urbaines, campagnardes, sportives, festives. Si elles ne passent pas ici par les magnifiques parcs où nous avons pique-niqué cet été, comme au Cinquantenaire, au Bois des Rêves ou à la Boverie, c’est parce que, alors déjà, nous nous étions promis d’y revenir en automne, pour aller nous y imprégner de rouge, de jaune, d’orange, d’ocre. Nous y retournerons… après avoir goûté à de nouvelles évasions.

@Adobe

Le Zwin

Si le printemps est sans doute la meilleure saison pour visiter cette réserve naturelle qualifiée d’”aéroport des oiseaux”, le Zwin et son biotope particulier éblouissent le promeneur toute l’année. On peut se satisfaire d’y découvrir la plaine, les dunes, la mer depuis la tour panoramique du site. Ou enfiler ses bottes pour emprunter les chemins balisés. Certains préféreront enfourcher un vélo pour une balade guidée. Pour s’immerger dans ce territoire d’exception tout en se gorgeant d’air marin, plusieurs formules sont possibles. Bien s’informer avant d’y aller! Zwin Natuur Park, Graaf Léon Lippensdreef 8, 8300 Knokke-Heist. Ouvert du mercredi au dimanche, en octobre et novembre. Et tous les jours pendant les vacances de Toussaint. Promenade guidée, notamment en français, tous les samedis à 14 h et les dimanches à 10h30 et 14 h. Réservation conseillée. www.zwin.be

@BelgaImage

Suivre la vallée de la Woluwe

C’est un des sept tronçons de la Promenade Verte autour de Bruxelles. La Woluwe prend sa source dans la forêt de Soignes à Watermael-Boitsfort, alimente les étangs Mellaerts, traverse le boulevard de Tervuren via une passerelle aérienne pour longer ensuite le boulevard de la Woluwe. L’occasion de s’extraire, en toute saison, de la circulation urbaine et surtout de se promener tranquille le week-end, à pied, à vélo, avec poussette d’enfants, en chaise… Chemin balisé. Promenade Verte: https://environnement.brussels

@D.R.
Les grottes de Remouchamps

Le temps n’est pas trop beau? C’est peut-être le moment d’aller voir ce qui se passe sous terre. Ces grottes de la vallée de l’Amblève se visitent depuis 1828. Aujourd’hui, de nouveaux éclairages LED en magnifient les galeries et surtout sa “cathédrale,” haute de 40 m, découverte en 1912. Cette merveille pourrait, dit-on, contenir un immeuble de douze étages. Le tout se visite avec un guide, à pied sur 800 m. Retour en barque sur 700 m, ce qui en fait la plus longue navigation souterraine au monde. Jusqu’au 30/11, tous les jours, dès 9h30. Dernier départ: 17 h. Rue de Louveigné 3, 4920 Aywaille. www.lesgrottes.be@BelgaImage

À vélo sur le RAVeL de la Molignée

C’est un des plus beaux tronçons du RAVeL en Wallonie. Il longe notamment des châteaux forts en ruine, tel Crèvecoeur à Bouvignes, où les ruelles étroites nous propulsent au Moyen Àge. Sur l’autre rive de la Meuse, la forteresse de Poilvache veille! Plus loin, l’on croise encore les impressionnantes ruines de Montaigle. Le circuit aboutit à Maredsous et Maredret, deux abbayes de renom. On ne peut plus romantique, cette balade mosane bénéficie aussi d’une végétation éclatante en cette saison. L’itinéraire complet fait 36 km. Mais pourquoi ne pas faire l’une ou l’autre étape? Les gîtes et les maisons d’hôtes ne manquent pas dans le coin. Les plus chouettes circuits vélo de Wallonie sur www.walloniebelgiquetourisme.be

@Adobe

Les Ardennes flamandes

Vallonnée, parsemée de charmants villages et de chemins bordés de peupliers, cette région est bien connue des randonneurs et appréciée des cyclistes. C’est sur ce terrain, entre Escaut et Dendre, sur d’intraitables pavés et aussi au fameux Mur de Grammont que se gagne ou se perd le Tour des Flandres. À découvrir évidemment à vélo, éventuellement sur l’“Itinéraire Eddy Merckx”, au départ de Ruien où le champion remporta sa dernière course. L’occasion de découvrir (à vélo, mais aussi à pied, en voiture) le Kluisberg (141m), baptisé le Mont de l’Enclus en Wallonie, de l’autre côté de la frontière linguistique qui le traverse. L’itinéraire sillonne à travers le Kluisbos, sa forêt de hêtres, ses sentiers et notamment Kwaremont, un village d’artistes.  www.toerismevlaamseardennen.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité