Pluies, averses et précipitations: le lexique du temps pourri

Notre week-end s'annonce bien pourri. Et les présentateurs météo vont se faire un plaisir de nous noyer sous des termes mouillés qui semblent tous synonymes. Ils recouvrent pourtant des choses légèrement différentes. Petit lexique d'une météo de merde.

pluie_belgaimage-146643021-800x800

Averse : Pluie subite et abondante, de courte durée, caractérisée par des variations rapides d’intensité. La douche, quoi…

Bise : Vent froid et sec du nord-est, canalisé entre le Jura et les Alpes. On l’en remercie.

Blizzard : Vent violent, soulevant la neige et réduisant la visibilité à moins d’un kilomètre. Le rêve. Heureusement il se limite aux pays (très) froids: Alaska, Pôle nord, Pôle sud…. On l’en remercie encore plus.

Brise : Petit vent frais peu violent, qui souffle de la mer vers la terre et vice versa, de la vallée vers la montagne et inversément.

Bourrasque : Episode de grand vent impétueux et de courte durée. Généralement du genre à retourner les parapluies.

Bruine : Petite pluie très fine, formée de gouttes d’eau de 0,1 à 0,5 mm de diamètre. Celle qui mouille sans en avoir l’air et qui transforme les cheveux en poils de caniche.

Brume : Mélange d’air humide et de gouttelettes d’eau en suspension dans l’atmosphère, la bruine limite la visibilité, près du sol, à une distance de 1 et 5 kilomètres. La version light d’un brouillard donc.

Brouillard : Mélange d’air humide et de gouttelettes d’eau en suspension dans l’atmosphère, le brouillard n’est rien d’autre qu’un nuage qui stagne au niveau du sol, avec une visibilité inférieure à 1 kilomètre. La version opaque d’une brume en somme.

Cyclone : Zone de très basse pression qui se forme dans les régions tropicales et autour desquelles les vents peuvent dépasser 200 km/h (synonymes : ouragan, typhon). Monstre météorologique qui épargne nos régions.

Dépression : Zone de l’atmosphère dans laquelle la pression au niveau de la mer est basse, associée aux perturbations météorologiques. Caractéristiques des climats tempérés, les dépressions peuvent donner naissance aux cyclones dans les régions tropicales. Et n’arrangent paradoxalement pas les états dépressifs.

Front froid : Limite entre l’air chaud et l’air froid postérieur d’une perturbation, généralement accompagnée d’une vaste bande nuageuse et de précipitations assez fortes. Là, on sent l’hiver venir…

Foudre : Décharge électrique intense dont le canal relie le sol au nuage d’orage, le cumulonimbus. La différence de charges, le plus souvent entre la base du nuage et le sol, devient un moment si élevée qu’une brusque décharge électrique finit par se produire le long d’un fin couloir d’air ionisé. Le long de celui-ci, l’air chauffe alors à 30 000°C et l’éclair devient visible. Durant un éclair l’air s’échauffe entre 20’000° et 30’000°, ce réchauffement très brusque créé une onde de choc: le tonnerre. Une explication digne de C’est pas sorcier.

Gelée : Température de l’air négative. On parle aussi de gelée au sol quand la température du sol est négative. Il peut y avoir gelée au sol sans pour autant que la température de l’air soit négative. Par ciel clair et sans vent, la température au sol est en effet souvent inférieure de 2 à 3 °C à celle de l’air (+1,5 m au-dessus du sol), du fait du rayonnement infrarouge émis par la surface.

Giboulée : Pluie soudaine et de peu de durée, accompagnée de vent, et souvent de grêle. Comme une averse, le froid en plus.

Givre : Glace blanche opaque se déposant sur les objets exposés à une température négative. Très joli.

Givre Belga Image

Grain : Augmentation brutale et importante du vent, généralement associée à une averse.

Grêle : Forme de précipitation solide, provenant de nuages orageux et constituée de billes de glace, les grêlons. Leur diamètre est généralement compris entre 5 et 50 mm (avec un maximum de 15cm pour les plus gros). S’il est inférieur à 5 mm, on parle de grésil.

Grésil : petits grains de cristaux de neige ou de glace de 2 à 5 mm de diamètre, fréquent lors des orages. Lorsque le diamètre dépasse les 5 mm on parle de grêle. Et on se protège la tête.

Intempérie : Mauvais temps.

Nébulosité : Nuage ayant l’apparence d’une légère vapeur ou fraction de ciel couverte par des nuages.

Neige : Précipitation de cristaux de glace agglomérés en flocons. Qui bizarrement semblent beaucoup plus attirants que leurs cousins grêlons.

Neige collante : Neige tombant à une température autour de 0°c, tenant à la surface des objets: panneaux, arbres, voitures. Quoique

Neige de giboulée : Averse soudaine, accompagnée de grésil et de neige mêlée à la pluie. Quoique

Neige fondue : neige fondant au sol, souvent mêlée à de la pluie lorsque les températures se situent généralement entre 1° et 3°. Quoique

Nuage : Mélange d’air humide et de gouttelettes d’eau en suspension dans l’atmosphère ne touchant généralement pas le sol, sauf dans le cas de brouillard.

Ondée : Averse. L’art infini du synonyme.

Orage : Ensemble des manifestations atmosphériques d’un système orageux: nuages, pluie violente et/ou grêle, éclairs, tonnerre, rafales de vent.

Perturbation : Zone nuageuse et généralement pluvieuse (ou neigeuse), associée à une dépression et des vents violents, caractéristique des latitudes tempérées. Qui donne envie de partir pour les régions tropicales, jusqu’à ce qu’on se souvienne que là-bas sévissent les cyclones, ouragans et typhons.

Pluie : Précipitation d’eau atmosphérique sous forme de gouttes, qui tombent des nuages grâce à la gravitation. La définition compliquée est un art scientifique.

Pluie continue : Episode de pluie de longue durée (plusieurs heures au moins). Généralement accompagné de grises mines, de coups de blues, d’humeurs massacrantes et d’embouteillages en chaîne.

Pluie diluvienne : Episode de pluie intense, conduisant à des hauteurs d’eau très importantes. Voire à des inondations. Pas bien.

Précipitations : Eau qui tombe de l’atmosphère sous forme liquide (pluie) ou solide (neige ou grêle). La définition scientifique est un art compliqué.

Rafale de vent : Brusque augmentation de la vitesse du vent.

Tempête : Grosse dépression atmosphérique caractérisée par des vents violents (plus de 90km/h) et des précipitations intenses. Très beau dans les images télé des criques bretonnes. Moins agréable à la maison.

Tempête Belga Image

Tornade : Tourbillon/vortex d’un diamètre de quelques mètres allant jusqu’à 1 kilomètre, accompagné de vents extrêmement violents (jusqu’à 500km/h). Rare chez nous. Mais on en a vu. En 1982, l’une d’elles a ravagé le village de Léglise, près de Neufchâteau.

Vague de froid : Arrivée d’une masse d’air très froide. Les films catastrophe en raffolent, surtout quand la neige enterre l’Empire State Building et que le gel fracasse la Statue de la Liberté.

Vent : Mouvement de l’air par rapport à la surface terrestre.

Verglas : Couche de glace transparente sur le sol, formée instantanément par la pluie tombant sur un sol gelé. Dangereux. Mais on devrait y échapper ce week-end. Profitez-en…

 

Merci aux sites www.terre-net.fr, www.meteo45.com, www.infoclimat.fr, http://www.meteoavi.com, http://www.meteocentrale.ch

Sur le même sujet
Plus d'actualité