precarite

  • Deux étudiants de l’ULB sur cinq connaissent des fins de mois difficiles

    Deux étudiants de l’Université libre de Bruxelles sur cinq déclarent connaître des fins de mois difficiles, voire très difficiles, d’après une étude réalisée par l’Observatoire de la vie étudiante de l’ULB et publiée mercredi. Mieux cerner la situation économique des étudiants permet, selon l’université, « de développer les réponses les plus adaptées pour répondre aux besoins » […]