cinema-francais

  • Jacques Audiard

    Il y avait longtemps qu’on n’avait pas été aussi émue devant un film de Jacques Audiard, sans doute depuis l’immense mélo romanesque De rouille et d’os ou le néo-noir Sur mes lèvres. Adaptation dans un noir et blanc éblouissant de trois nouvelles ­gra­phiques d’Adrian Tomine (illustrateur new-yorkais révélé en confinement dans sa manière de croquer […]