Magazine : le Moustique #49

cover

Dans votre Moustique cette semaine

Le dossier

Le nucléaire, et après ?

Jusque-là, le risque de pertes d’emploi pesait plus que le risque nucléaire... Mais la Belgique s’est enfin décidée à fermer ses centrales. Sauf que le renouvelable n’est pas prêt à prendre la relève et que le gaz, sur lequel nous avons misé, pollue énormément et pourrait gonfler nos factures d’électricité.

 
Nucléaire
 

sommaire

L’emploi atomisé ?

En partie actée et attendue en novembre 2021, la décision “définitive” de l’arrêt du nucléaire aura des conséquences pour le secteur. Mais sans doute pas aussi dramatiques qu’on ne le dit.

« Un accord de 1962 prévoit que les travailleurs doivent être reclassés. Personne ne devrait perdre son emploi en 2025. »

Facture

sommaire

Tension sur les prix

La facture énergétique belge est déjà l’une des plus lourdes d’Europe. La sortie du nucléaire va-t-elle encore assommer un peu plus les ménages ? Le gouvernement promet que non. Sans trop savoir encore comment il va faire…

« Notre facture d’énergie est devenue aussi compliquée qu’une feuille d’impôt. Un impôt déguisé et opaque. »

Délation

sommaire

Dénoncer ses voisins, un acte citoyen ?

De nombreux Belges ont décroché leur téléphone pour avertir les forces de l’ordre de comportements qu’ils jugeaient dangereux. Nous avons voulu interroger le procédé et ce qu’il dit de notre époque.

« J’habite à côté d’un hôpital où des gens crèvent. Je ne supporte pas qu’on fasse la fête en bas de chez moi. »

Société

sommaire

Allah, eux et nous

Corinne Torrekens est régulièrement brocardée pour “trop” défendre la voix des musulmans. Dans Islams de Belgique, elle explique une nouvelle fois combien celle-ci est diverse et nuancée.

« Le taux de diplômés du supérieur augmente. Surtout chez les femmes. Ça, c’est de l’intégration. »

Rencontre

sommaire

À quatre mains

Lauréate du prix Goncourt pour Chanson douce, Leïla Slimani s’associe à l’auteur de bandes dessinées Clément Oubrerie pour rendre sa place à la pionnière de la chirurgie esthétique. Résultat: le très beau À mains nues.

« Suzanne Noël comprend ce moment où la beauté devient un produit... » Leila Slimani