Quand les parents deviennent des hyper-parents étouffants

Dur dur d'être parent, surtout à une époque où l'injonction à l'éducation positive et à la réussite est prégnante. C'est notre dossier de la semaine.

une mère avec son fils
© Adobe Stock

Entre la nécessité de deux salaires, les familles désunies, les crèches trop rares et les conflits générationnels exacerbés par une société en transition, il n’est pas simple d’être parent. Pour ne rien arranger, après l’interdiction de la fessée, le Conseil de l’Europe rentre dans les foyers pour recommander cette fois de proscrire le fameux “va dans ta chambre”. Aussitôt, des spécialistes ont tenu à expliquer qu’une éducation sans punition ne cadre pas efficacement les enfants… Assurer des conditions de vie correctes n’est déjà pas simple. Les références passées ne servent plus à grand-chose quand l’avenir semble si ­certainement éloigné de nos expériences personnelles. Et c’est désormais au tour de l’éducation positive (éviter les remarques négatives) d’être questionnée parce qu’on la résume trop souvent à la disparition de l’autorité et qu’elle a transformé les “grands” en hyper-parents étouffants.

Comment dès lors s’y retrouver? L’interrogation est d’autant plus importante qu’au-delà de la provocation (“qu’ils paient et qu’ils me foutent la paix”), même les adolescents reconnaissent qu’ils ont besoin de guidance et de soutien. Les experts que nous avons sollicités ont des conseils pour réussir dans le “métier de parent”, mais aussi à destination des adultes eux-mêmes, parce que leur exemplarité fera toute la différence.

Retrouvez notre dossier de la semaine Être parent en 2023

couverture Moustique

© Prod.

Sur le même sujet
Plus d'actualité