Être en bonne santé, ça veut dire quoi?

Le niveau de bien-être des Belges s'est dégradé ces dernières années. Comment peut-on le retrouver ? Entre des habitudes plus saines et une politique publique plus ambitieuse, c'est notre dossier de la semaine.

avoir la santé
© Unsplash

Avoir la santé, ce n’est pas seulement découvrir le résultat nickel d’une prise de sang claire comme de l’eau de roche. Être en bonne santé, ce n’est pas seulement passer à travers les virus qui slaloment en toute liberté sur les pentes en hiver.  Aujourd’hui, quand on pense santé, on pense à un champ plus vaste que celui touchant au physique – et dieu sait qu’il est important, ce physique! Comme le souligne l’enquête Solidaris que nous commentons dans ce numéro, la santé regroupe un ensemble d’éléments de vie qui constituent la base du bien-être. Notre niveau de qualité de vie ne se calcule pas uniquement sur nos paramètres physiques (température, tension, poids…) mais aussi sur les fluctuations de notre confort psychologique – tracas, angoisses, charge mentale dont l’influence est capitale sur notre forme. C’est cette mise au point qu’explore notre dossier, pointant une dégradation de notre équilibre bien-être.

Retrouvez notre dossier de la semaine : Les Belges et leur santé : Retrouver son bien-être

cover moustique

D’une mise au point l’autre, nous tenons à préciser que, dans notre enquête sur les travailleurs malades (“La grosse fatigue”, parue le 30 novembre), une intervenante évoquait “l’apparition de nouveaux syndromes comme la fibromyalgie”, or il apparaît que le terme “fibromyalgie” existe depuis 1976 et est reconnue par l’OMS depuis 1992. Nous rectifions et soulignons ces dates afin de ne pas alimenter les préjugés à propos de cette pathologie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité