Lutte contre le cancer : la fin de la fatalité

Les progrès, les promesses, les échéances, les remboursements... La lutte contre les cancers évolue. C'est notre dossier de la semaine.

un scientifique recherche pour la lutte contre le cancer
© Adobe Stock

Pour une fois, tous les spécialistes sont optimistes. Dans dix ans, deux fois plus de cancers seront ­diagnostiqués. Certes, mais les trois quarts seront guérissables, avant de faire mieux encore. Bien sûr, il faudra aussi améliorer les remboursements de cette médecine de pointe. Mais ils finiront par s’adapter à des traitements révolutionnaires, plus ciblés, plus précis, plus personnalisés, donc plus efficaces et provoquant moins d’effets secondaires. La technique de l’ARN messager qui a accéléré l’invention de vaccins anti-Covid vient des recherches en oncologie. Appliquée à ce premier terrain de recherche, elle servira à guérir la maladie plutôt qu’à la prévenir. Et la lutte contre les cancers continue de progresser dans d’autres domaines, ceux déjà connus de l’hormonothérapie, de la chimiothérapie, de la psychologie, ceux plus inédits en thermothérapie ou bio-informatique, et surtout elle avance dans la combinaison de toutes ces possibilités.

Un jour, le cancer pourra être vaincu. En attendant, il pourrait dépasser les maladies cardiovasculaires comme première cause de mortalité chez nous. De toute façon, il ne disparaîtra pas, pas plus que le risque de récidive. Finalement, la meilleure nouvelle de notre dossier est que près de la moitié des cas pourraient être évités en choisissant de modifier notre mode de vie.

Retrouvez notre dossier de la semaine Le cancer vaincu en 2030

Sur le même sujet
Plus d'actualité