Coupe du Monde 2022 : le minuscule Qatar au centre de la scène internationale

À la veille du lancement de la Coupe du Monde au Qatar, on s'intéresse à ce petit pays aux grands pouvoirs, et aux pronostics pour cette compétition.

ballon rond de la coupe du monde au Qatar
© BelgaImage

La Coupe du monde est une fête, même si on ne s’intéresse au football que pour l’occasion. Cette fête nous a été volée. Le pire est de se sentir com­plices, à notre corps défendant, des intérêts, de la corruption et des faiblesses qui ont permis ce vol. Ne parlons pas de boycott officiel (en privé, on fait encore ce qu’on veut), ni des ouvriers morts pour sortir de terre des stades climatisés dont la planète se serait bien passée (dossiers déjà remarquablement documentés). N’évoquons que brièvement les enjeux sportifs. Le Brésil est le favori pour les agences de paris, un business qui ne fait pas dans le sentiment patriotique. Mais le vainqueur final serait l’Argentine selon l’éditeur de jeux vidéo EA Sports qui a simulé les matches sur FIFA 23. D’après l’intelligence artificielle qui avait pronostiqué l’issue des trois dernières World Cups, la Belgique serait éliminée en 8e de finale.

Alors autant s’intéresser sans perdre de temps à ce minuscule pays qui a transformé en ambassadeurs zélés des héros comme Zidane ou Beckham qui, contre un chèque de 10 millions, vient d’oublier sa colère exprimée à l’annonce de l’attribution au Qatar de la plus grande compétition sportive mondiale. Comment 300.000 citoyens qataris peuvent-ils bénéficier d’un pouvoir au-dessus des droits humains? C’est notre dossier.

Retrouvez notre dossier de la semaine World Cup 2022 : Les secrets du Qatar

couverture Moustique

© Prod.

Sur le même sujet
Plus d'actualité