L’inflation touche aussi la famille royale : mais assez différemment…

C'est la crise pour tout le monde en Belgique, même pour la famille royale.

Famille royale belge ©BelgaImage
Famille royale belge ©BelgaImage

Il le fait si bien, son air de contrition compatissante. Et donc Philippe le ­sortira très bientôt pour son discours de Noël. Qui débutera genre comme ça: “La reine et moi savons les grrrandes difficultés rencontrées par beaucoup de nos chers compatriotes”. Là, ma Bobonne en fouffette à la vue de son Philou d’amour s’extasiera: “Il est quand même gentil! Et attentionné avec ça! Hein m’fi?” Oui, Bobonne. Mais elle fait quoi, Ta Majesté, à part ­compatir? (Ici débute la part fictionnelle de ce texte.) Eh bien Sa Majesté continuera son allocution ainsi: “En solidarité avec ceux qui subissent durement la crise, la reine et moi ainsi que tous les membres de notre chère famille avons donc décidé de faire un grrrand effort!

En réduisant un tantinet leurs menues dépenses? Donc en rabotant leurs dotations? Ou au moins en renonçant à leur indexation, un peu comme nos ministres qui font un “effort” de 8 % sur leurs rémunérations? (Ici s’achève la fiction.) Pour un retour à la réalité: en 2022, les dépenses liées à la monarchie ont été augmentées de 3,3 millions (!). Pour exploser la barre jamais atteinte des 40 ­millions (40.687.000 euros exactement). Outre la liste civile de Philippe (13,2 millions), Albert II palpe désormais une modique retraite de 1.035.000 euros, tandis qu’Astrid et Laurent se “con­tentent” respectivement de 360.000 et 345.000 boules. Et ça, c’était avant l’automne. En septembre, une autre ch’tite indexation de +2 % est intervenue.

À lire aussi : Jeux d’hiver en Arabie saoudite : que fait le Comité international olympique ?

Et une autre grimpette identique est prévue pour décembre. Ce qui, pour Philippe, Albert, Astrid et Laurent, fera grossir la note de 600.000 piastres. Donc, plus que les 500.000 euros “économisés” par les ministres fédéraux… Oups, j’allais oublier: en 2023, les stakhanovistes laekenois bénéficieront encore de l’adaptation triennale des salaires de la fonction publique fédérale. C’est que nos royaux bosseurs sont des fonctionnaires (à peu près) comme les autres. Qui sont donc très justement “protégés” de l’inflation des prix par l’indexation de leur salaire, justifié pour leur pénible job de “représentation”. À propos de boulot, je m’inquiète un peu. Quelqu’un a vu Astrid et Laurent “rehausser” quoi que ce soit de leur princière ­présence ces temps-ci?

Sur le même sujet
Plus d'actualité