Jeux d’hiver en Arabie saoudite : que fait le Comité international olympique ?

Des Jeux asiatiques d’hiver en Arabie saoudite: le Qatar bis du sport-business.

comité international olympique
© BelgaImage

Allô le Comité international olympique? Y a quelqu’un!? Personne. Pourtant, il y a déjà deux semaines, le “Conseil olympique d’Asie” désignait le beau royaume wahhabite pour organiser les Jeux asiatiques d’hiver 2029 dans la ville-hôte de Neom, au nord-ouest du pays. Ne la cherchez pas sur Google Maps: elle n’existe pas. Cette ville “futuriste” sera construite bientôt pour… 500 milliards de pétrodollars. Et ne cherchez pas la station “hivernale” de Trojena, dans le désert montagneux du coin, où se dérouleront les compètes. Elle n’existe pas, non plus. Elle va. Et comme le ski sur sable ou le bobsleigh sur cailloux ne sont pas encore très praticables, on y fabriquera des tératonnes de neige artificielle. D’où grosses gueulantes: délire mégalo, folie de nababs, non-sens moral, aberration environnementale!

À lire aussi : Jeux d’hiver en Arabie Saoudite: trois hommes condamnés à mort… pour avoir refusé de quitter leur maison

Et au CIO? Rien. Pas une syllabe de son président allemand, Thomas Bach. Si, une micro-réaction du porte-parole: “Le CIO n’a pas été impliqué dans le processus de prise de décision”. Slash. Alors O.K., on sait que la Fifa a donné le bon exemple avec sa Coupe du monde au Qatar. Et qu’en général, le monde merveilleux du sport-business se fout d’éthique, d’écologie ou de droits humains. On est d’accord aussi que le Comité international olympique a eu sa longue tradition de corruption à l’os. Assainie, bien sûr! D’où ma question à Herr Bach: le CIO “nouveau” n’aurait-il pas une ch’tite obligation quand même? Je t’explique, Thomas. Ich erkläre es dir… Puisque les décideurs asiatiques de ce truc portent le nom de Conseil “olympique” d’Asie, je ne doute pas qu’ils souscrivent à toutes les belles “valeurs” de l’olympisme. Or rappel: parmi elles, il y a le respect de tous les droits humains (dont celui des femmes ou des homosexuels), celui des valeurs démocratiques et même de l’environnement. Je te cite: “La durabilité est un pilier-clé de l’agenda olympique”. Sachant que l’Arabie saoudite pratique juste le contraire de tout ça, re-question: qu’est-ce tu glandes, Thomas? Was tust du? Tu n’ouvrirais pas ton prestigieux clapet pour défoncer cette mascarade délirante? Mieux: tu n’exigerais pas des comités olympiques qu’ils ne participent surtout pas à ce machin écœurant? Si, hein. Alors schnell!

Sur le même sujet
Plus d'actualité