Énergie: sur les 28 pays européens, la Belgique est 21e en termes d’aides aux citoyens

Face à l'inaction des politiques dans cette crise énergétique, les citoyens doivent modifier leur consommation, et les entreprises vivre un cauchemar. Comment va-t-on passer l'hiver? C'est notre dossier de la semaine.

une femme passe l'hiver sans chauffage face à la crise de l'énergie
© Adobe Stock

Un budget énergie entre 7.000 et 10.000 € n’est plus une prévision pessimiste pour un ménage, c’est du réalisme. Et l’État ne semble pas pressé d’agir. Des 28 nations européennes, nous sommes 21e en termes d’aides aux citoyens! Les dettes de nos gouvernements réduisent leur capacité d’intervention… À moins d’une taxe sur les surprofits (en chantier), d’une réaffectation des relances régionales (selon la formule de G.-L. Bouchez “le quoi qu’il en coûte des années Covid, c’est terminé”) ou d’une Europe qui embarque tout le monde, il faudra donc prendre son thermostat en main. Vérifier ses contrats, ses installations et, pas de régime minceur sans efforts, accepter une perte de confort de vie.

Mais passer au 19 °C généralisé n’est pas une solution pour les entreprises dévoreuses d’énergie. Entre ­inflation des matières premières et indexation des salaires, 40 % d’entre elles seront bientôt en danger et des pertes d’emplois paraissent inévitables. On ne parle même pas des collectivités (210 millions de coûts supplémentaires pour la SNCB, 61 millions pour les écoles). Les maisons de repos sont légalement tenues à assurer 22 °C minimum. On n’imagine pas non plus les hôpitaux baisser la chaleur dans leurs salles de soin. Il ne manquerait plus que le Covid nous revienne cet hiver.

Retrouvez notre dossier de la semaine Comment passer l’hiver

comment passer l'hiver

Sur le même sujet
Plus d'actualité