Après Hadja Lahbib aux Affaires étrangères, Damien Ernst à l’Énergie?

Damien Ernst, Monsieur Énergie présent sur tous les plateaux, se verrait bien ministre.

Damien Ernst expert énergie futur ministre ?
© BelgaImage

Le prof d’unif liégeois spécialisé en production électrique est partout. Mais partout! Sur les plateaux télé, c’est “ze” client: sans chichis, didactique, alarmiste, ultra-sûr de lui. Le rêve. Et sur les réseaux, Damien Ernst est multi-expert. Canif suisse de l’avis tranché, le gars peut prodiguer ses sentences sur à peu près tout: la pandémie, le climat, le 4-4-2 du Standard, la purée de céleri aux fleurs de courgette… Demandez, il tweete. Jour et nuit. Et donc à force, question qui (le) taraude: va-t-il se lancer en politique? En septembre dans la Déhache, c’était très non: “Je n’ai pas du tout envie de faire de la politique”. Un mois plus tard dans Paris-Match, c’est très oui: “Le boulot de ministre de l’Énergie ne me déplairait pas”. Sans passer par la case parlementaire élu? Non, ça non: trop “peu excitant”. Donc directement ministre, OK. Eh bien, Damien, c’est très possible! D’abord, tu as l’humilité nécessaire pour te voir ministre: “J’ai une forte capacité de travail et des compétences qui correspondent parfaitement à la fonction”. Déjà, c’est top. Et puis tu as de très belles entrées au MR de GLB, qui tweete pile les mêmes positions pro-nucléaires que toi. Même que parfois, c’est assez bof-bof pour un expert “indépendant”. Mais je médis.

Et alors, il y a l’exemple à suivre: Hadja Lahbib. Pas élue non plus, mais vedette télé people, donc bankable. Et plops!, ministre des Affaires étrangères choisie par Georges-Louis. Vedette(ke) télé, tu l’es déjà un peu: tu y passes ta vie. Comme sur Facebook. Donc c’est quasi fait. Et alors promis, quand tu seras rue de la Loi, mes confrères de la presse ne t’ennuieront pas à t’interroger sur tes propositions de ministre. Ce sera bien doudouce people comme avec Hadja: et alors, cette nouvelle vie? Tu pourras répondre comme elle, quand elle portait la valise d’Alexander De Croo à l’ONU: “Je suis toujours dans une phase d’écoute, d’apprentissage.” Un contrat d’apprentissage à 10.000 boules net/mois. Toi aussi, tu donneras donc ta vision sur la vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses, le bruit et la couleur des choses… Ah oui, Damien, j’avais une question: Kiki l’Innocent, ministre de la Culture, t’en penses quoi? Ou alors Renaud Rutten?

Sur le même sujet
Plus d'actualité