Pouvoir d’achat : il faut moins taxer les Belges, les politiques suivront-ils ?

L'émission QR de ce mercredi portait sur les taxes. Il faut dire que le Belge est un champion à ce niveau-là. Vu le contexte, il devient urgent que cela change.

un portefeuille vide pour illustrer le pouvoir d'achat
© Unsplash

Le projet de réforme fiscale du Ministre des Finances a peu de chances de devenir réalité. Mais le débat qui s’organise autour a le mérite de remettre en lumière l’invraisemblable système de taxations qui frappe le citoyen belge. On peut jouer sur les mots et parler de " contributions ". C’est vrai : ce que l’état nous prend, sert à la solidarité, à une couverture remarquable des soins de santé et sans aucun doute au bon fonctionnement des services publics. Oui mais voilà, cet argent part aussi dans des dépenses qui doivent impérativement être repensées si on veut moderniser notre pays.

Repenser les gouvernements, les frais de fonctionnement de l’état et la manière dont les deniers publics sont gérés ne me semble pas être totalement farfelu. Les présidents de partis ne cessent d’avouer qu’il faut agir à ce niveau-là. Voilà qui redonnerait sans doute, plus de confiance à la population envers les décideurs. Voilà qui ferait sans doute mieux passer la pilule au moment donc de nous acquitter de nos devoirs citoyens en " contribuant " donc au bon fonctionnement de notre si beau pays.

Le système de taxation de la Belgique doit être revu

Nous avons eu un débat passionnant sur ce sujet, ce mercredi soir. Pourvu que les belles intentions politiques suivent. Oui, on peut espérer des changements sur les charges de travail. Tout le monde admet que le système ne tient plus la route. Oui, on peut espérer que nos dirigeants revoient un peu le système d’indexation tant il est évident qu’il permet trop de gonfler fort les gros salaires et de faire trop peu grimper les salaires les plus bas.

Oui, des TVA à 0% sont envisageables pour des biens de première nécessité. Oui, on va tenter de solliciter un peu plus encore les grosses fortunes et les multinationales. Les réflexions sont là. Et j’avoue avoir ressenti un frémissement positif quand le PS et le MR, d’une même voix, s’accordent sur ces thèmes-là. Il faut sans doute augmenter certaines contributions pour en supprimer d’autres mais la priorité c’est d’améliorer le pouvoir d’achat de ceux qui basculent vers la pauvreté. À l’attaque des taxes!

Sur le même sujet
Plus d'actualité