Belfius fait du chantage aux Wallons : quel culot !

Pour Belfius, la gauche radicale wallonne est très dangereuse. Et l’extrême droite flamande?

Le patron de Belfius Marc Raisière
Le patron de Belfius, Marc Raisière © BelgaImage

Monsieur Belfius se nomme Marc Raisière. Le garçon a fait ses classes chez Fortis. Après un détour chez Axa, il a atterri à la tête de Belfius Assurance en 2012, puis de tout le bancassureur public en 2014. Belfius qui s’appelait comment encore, lors du mégacrash bancaire de 2008? Dexia. Tout ça pour dire que le gars sait ce qu’est une banque qui joue au casino avec l’argent des épargnants belges (subprimes et autres bidouillages) et qui, pour éviter la faillite, doit être sauvée par l’État. Donc par le même épargnant-contribuable. Et là, le Sieur Raisière et ses sous-chefs du comité de direction de Belfius ont réussi à provoquer un truc impossible: le PS qui défend le PTB. Indirectement, OK, mais quand même.

Samedi dans son discours des Fêtes de Wallonie, le président du Parlement wallon, Jean-Claude Marcourt (PS), nous a fait une très, très grosse colère. C’est que, quelques jours plus tôt, les grosses têtes de Belfius rechignaient à prolonger le “contrat caissier” qui la lie à la Région wallonne. C’est-à-dire à prêter de l’argent à la Wallonie au-delà de 2024. Chez Belfius, on prétend que “des réflexions relatives aux conditions d’une prolongation éventuelle sont en cours”. Traduction du charabia: la banque (publique!) veut lier la prolongation dudit contrat au résultat des prochaines élections. En clair: si le PTB monte dans une coalition wallonne en 2024, Belfius ne prêtera plus de sous-sous à la Wallonie. Bref, les culottés de l’ex-Dexia, qui jadis a fait perdre des brouettes de millions aux Belges (et aux Wallons) ont le toupet du chantage fait à l’électeur wallon: attention, mi p’tit fi, si tu votes trop à gauche, on te coupera le robinet. D’où l’improbable: au nom du PS, Marcourt défend le vote PTB. Avec une gueulante à l’adresse de Raisière & Co: en démocratie, le citoyen élit qui il veut. Et toi, Belfius, tu t’occupes juste de tes miches. C’est-à-dire que tu finances des politiques publiques, point. Petit complément personnel: les gonflés de Belfius n’ont pas fait part de leur inquiétude quant au Vlaams Belang, en 2024. L’extrême gauche wallonne, c’est l’horreur. L’extrême droite flamande et ses recettes de perlimpinpin, ça va co…

Sur le même sujet
Plus d'actualité