Pour sauver le CD&V, Sammy Mahdi fixe son cap au fond à droite

Sammy Mahdi est déjà un grand président: il sait comment redresser un CD&V à la dérive…

sammy mahdi
© BelgaImage

Il est fort, ce Sammy, vous verrez. Mais d’abord un rappel: l’ex-CVP a gouverné la Belgique pendant, oh, genre cinquante ans. Et aujourd’hui, le CD&V est le plus petit parti de Flandre (dernier sondage). D’où la démission du président, Joachim Coens. Et l’élection, fin juin, d’un nouveau voorzitter très prometteur pour rebooster un parti patraque. Sammy Mahdi s’était déjà bien entraîné au secrétariat d’État à l’Asile et à la Migration. Comme Maggie De Block et Theo Francken avant lui, il a bien “durci” l’accueil des migrants et leur renvoi au pays. Zéro politique globale mais du pif-paf bien duraille, et bien médiatisé. Et donc, comme Maggie et Theo, Sammy s’est offert une jolie popularité (en Flandre).

Inspiré par cette fructueuse expérience, le néo-président “centriste” se dit qu’il existe un moyen sûr et rapide de remonter la pente politique flamande: tu prends au fond à droite. Au fond du panier politique, et très-très à droite-droite. Et donc tu agites le bon vieux hochet de l’immigration. Pas pour dire la vérité, surtout pas! C’est-à-dire que l’immigration ne coûte pas à un État, mais lui rapporte: tous les économistes l’affirment. Tous. Mais ça, c’est inaudible. Trop compliqué à expliquer. Et à faire admettre. Donc tu fais juste le contraire: du yaourt Vlaams Belang bien simpliste touillé de nationalisme N-VA. Et au nom du CD&V, tu proposes un “examen national” obligatoire que devraient réussir tous les candidats à la nationalité belge. Ça porterait sur les “connaissances générales” sur la Belgique, et ça devrait être passé dans une des langues du pays. Tu ne précises surtout pas le contenu de cet examen. C’est quoi le 107 quater? Quelle est la couleur du cheval blanc de Léopold II? Kapelle-op-den-Bos se situe en Gaume, vrai ou faux? À quoi sert Mathieu Michel? Rien. Tu t’en grattes. Tu restes vague. Ça aussi, c’est un bon réflexe populiste: ne surtout rien préciser. Ce ne sera pas nécessaire, d’ailleurs, puisque ça ne se fera pas. L’important, c’est de lancer le machin (inapplicable) dans les médias. Et qu’on se dise: ah ben çui-là au moins, il y va! Et en plus, il est lui-même issu de l’immigration. Donc y sait de quoi y cause. Tout bon pour le prochain sondage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité