Combien de Belges peuvent s’estimer riches?

Les inégalités entre ceux sous le seuil de pauvreté et les millionnaires de plus en plus nombreux interpellent. Comment se situer entre ces deux extrémités? C'est notre dossier de la semaine.

illustration de la richesse
© GettyImages

L’inflation dépasse les 10 %. Les carburants augmentent encore. La rue et les aéroports grognent. Difficile dès lors d’écrire que la plupart des Belges n’ont pas à se plaindre. Les temps sont durs, très durs, mais, entre indexation des salaires et Sécurité sociale, notre pays protège assez bien sa population. Grâce à son patrimoine et à ses revenus, la moitié de la Belgique peut même se considérer à l’abri, surtout en comparaison des 20 % de citoyens menacés par la pauvreté. Mais la notion de “besoins” englobe désormais loisirs, vacances et aides au ménage, des dépenses autrefois considérées comme un “luxe”. On se considère donc riche à partir de 500.000 euros alors que la moitié devrait suffire. C’est que la richesse est d’abord affaire de comparaison. Et il n’est jamais difficile de trouver plus riche que soi. Contre toute attente, 2021 a été une année exceptionnelle d’accumulation de richesses dans le monde. En Belgique aussi: 7.000 millionnaires de plus, mais 47.000 nouveaux pauvres! En attendant une meilleure répartition des biens, on peut s’offrir du “temps de qualité”, le vrai signe de richesse. Sans personnel de maison pour s’occuper des corvées, on peut toujours faire le plein de culture et de liens sociaux. “Les meilleures choses dans la vie sont gratuites”, chantait Janet Jackson du haut de ses 185 millions.

Retrouvez notre dossier de la semaine Êtes-vous riche?

Sur le même sujet
Plus d'actualité