Abattage rituel à Bruxelles: le bien-être électoral

À Bruxelles, la politique communautariste n’est pas encore officielle. Mais presque…

abattage rituel
Manifestation de Gaia contre l’abattage rituel devant les bureaux du PS à Bruxelles. © BelgaImage

Que voici-voilà un bel imbroglio belgo-belge. En Wallonie et en Flandre, l’abattage sans étourdissement préalable de la bête est interdit depuis 2019. Mais! À Bruxelles, on restera dans les clous halal et casher, en continuant d’égorger à vif. À une courte majorité, les députés bruxellois ont rejeté l’interdiction d’abattage rituel, qui doit éviter une souffrance excessive à l’animal. Ce qui nous a valu un superbe championnat des justifications foireuses. Le titre s’est clairement joué entre le PS et Écolo, qui ont majoritairement voté contre l’interdiction… alors que leurs collègues de parti wallons ont voté l’étourdissement obligatoire. Ah qu’il était fier, ce beau PS bruxellois si progressiste et si laïc se muant subitement en grand défenseur de rites religieux! Mais je dis quand même Écolo champion! Dans ce parti où la défense du règne animal est un must, seuls cinq députés sur quinze ont voté en faveur de l’interdiction (alors que tout Groen a voté pour). Donc c’est officiel depuis vendredi: le Vlaams Belang ou la N-VA se préoccupent davantage de souffrance animale que les Verts bruxellois. Mention spéciale aussi pour les “Engagés” bruxellois, où on a joliment perpétué la tradition communautariste du cdH, en votant contre ou en s’abstenant. Belle floche également pour Marc Loewenstein et Sadik Köksal, de DéFi, opposés à l’initiative initiée par leur propre parti (!). Consolation pour le MR: la palme de la créativité revient à Viviane Teitelbaum. La madame, de confession juive, est la seule députée “réformatrice” à ne pas avoir voté pour l’étourdissement, parlant d’une “abstention constructive” (?).

Sinon, amis élus de Bruxelles, j’ai une proposition si vous désirez être plus vrais et éviter un certain ridicule la prochaine fois que vous serez interrogés sur la chose. Je vous écris la justification et vous la répétez bêtement. La voici, c’est cadeau: “Avec quelques copains du parti, on a été élus en partie grâce aux voix des Bruxellois issus des communautés pratiquant l’islam. Et comme on a très envie de garder nos jobs en 2024, on va pas les fâcher. Et les juifs non plus. Donc entre le bien-être animal et notre bien-être électoral, on a choisi.” Là, on vous croira.

Sur le même sujet
Plus d'actualité