Congo: Philippe, ce héros

Les regrets pour la colonisation belge au Congo seraient donc une “initiative royale”?

Philippe au Congo
© BelgaImage

Avant, j’étais déjà très fan. De ­Philippe, si! Mais là, ma royale adoration s’affole. Surtout quand je vois le traitement accordé par mes ­confrères et leurs consultants à Sa visite en RDC. Et spécialement à Son discours à l’Assemblée nationale congolaise. N’écoutant que Sa conscience, mon vénéré souverain y a exprimé de “profonds regrets” pour le passé colonial belge. Qui était “basé sur l’exploitation et la domination”, mais aussi sur “les discriminations et le racisme”, tout ça ayant donné lieu à “des exactions et des humiliations”. Et donc Philippe, ce héros, se prend des brouettes de louanges. Je vous les redonne pour le plaisir… Façon premier de classe: “Le roi Philippe a fait un sans-faute”. Précurseur: “Philippe est le premier roi des Belges à condamner le régime colonial”. Gymnaste: “Le roi Philippe a réussi le grand écart entre le passé et l’avenir”. Et encore, pêle-mêle: Philippe a fait ­montre de “fermeté” et d’“audace”. Il a même “écrit l’Histoire”. Ah non mais mon roi que j’idolâtre est trop fort.

J’étais encore en foufette quand soudain, dans cette riche panade de ferveur philippienne, je lis deux mots: “initiative royale”. Là, un gyrophare fait pin-pon dans mon petit sac à neurones. Et un article de la Constitution me revient. Le 106: aucun acte du roi ne peut avoir d’effet s’il n’est contresigné par un ministre, qui s’en rend responsable. En clair? Le roi ne peut donc pas s’excuser de sa propre “initiative”. Le roi ne donne pas “Sa” pensée ou “Sa” volonté. Ce n’est pas Lui qui s’excuse. C’est le peuple belge qui le fait au travers de ses élus et du gouvernement, où ce mea-culpa fait maintenant consensus. Alors donc quoi? Philippe n’a pas empoigné nos ministres par le paletot: allez hop, ­Alexander et les autres, on va tous s’excuser à Kinshasa! Non, c’est le contraire. Et le roi n’a pas écrit son discours. C’est le cabinet du Premier ministre. Philippe a juste fait son job de mégaphone. Mais alors comment se fait-ce? Pourquoi n’a-t-on pas lu ou entendu: “La Belgique condamne son passé colonial au Congo”? Ah mais ça, quand on est suiveur royal, on se doit de faire passer le roi pour un grand saint Nicolas. C’est infantilisant. Mais tellement plus romantique…

Sur le même sujet
Plus d'actualité