Quand Conner Rousseau imite l’extrême droite

Georges-Louis Bouchez sait maintenant pourquoi le cordon sanitaire est nécessaire…

Conner Rousseau du Vooruit
© BelgaImage

Sans le savoir, c’est son confrère de Vooruit qui lui a donné une brillante explication. Alors oui, GLB, la démonstration est plus longue et nuancée qu’un tweet de 280 caractères. Mais tu verras que ce n’est pas si compliqué. Conner Rousseau, jeune président d’un parti démocratique et même socialiste flamand, claque donc ceci dans une interview: “Quand je roule dans Molenbeek, moi non plus je ne me sens pas en Belgique”. Le garçon ne connaît pas Molenbeek et sa complexité, mais il donne quand même un avis “étayé” depuis l’habitacle de sa voiture (de fonction).

Que fait Conner, là? Ce qu’a fait l’extrême droite depuis trente ans sur les plateaux télé flamands: lancer des anathèmes, des caricatures, des mensonges. Qui, à force d’être matraqués librement (sans cordon médiatique), sont devenus des “vérités” pour une (bonne) partie de la Flandre. Mieux, le petit Rousseau fait aussi référence à “des cours tenus en arabe dans les écoles”. Et t’sais quoi, GL? Ça n’existe pas à Molenbeek. C’est faux. F-A-U-X! Y a pas. Mais Conner a “entendu” ça. Ou peut-être l’a-t-il vu passer sur les réseaux, propagé par le Vlaams Belang. Et il relaie. Bêtement. Après, il dira qu’il n’exprimait qu’un “sentiment” et “pas un jugement de valeur”. Tout pile comme le Belang: propager et cultiver le “sentiment” d’insécurité ou d’un “autre” qui serait responsable de tout ce qui foire.

Où Conner fait encore tout bien comme les fachos, c’est dans son “après”. Il lance son petit brûlot, et puis? Et puis rien. Pas un milli-poil d’acarien de soupçon de proposition. Juste une politique du buzz (tu connais bien) qui le rend “cash”. C’est aussi ce que propose l’extrême droite flamande depuis trente ans: zéro solution. Et donc toi, avec tes petits bras musclés, tu voudrais aller casser du Belang en Flandre. Juste deux questions… Un: tu comptes faire ça en français? Deux: sais-tu pourquoi il est impossible de fracasser en direct les carabistouilles de l’extrême droite? Parce qu’elle se fout des faits et de la vérité. Elle veut juste pilonner ses outrances, que tu aiderais donc à légitimer encore un peu plus. Et aussi parce que certains veulent y croire. Parce que c’est simple, court, facile, réducteur. Un peu comme un tweet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité