Flambée des prix: Augmentations collatérales

Difficile de dire quand l'inflation va s'arrêter. En attendant, certains s'adaptent, tandis que d'autres arrivent même à en retirer du positif. C'est notre dossier de la semaine.

argent
© Unsplash

Le coût de la vie grimpe chez nous, la valeur d’une existence chute en Ukraine. Cette amère contradiction n’est pas près de s’adoucir, coincée entre un gouvernement belge à la peine pour aligner, contre l’envol des prix de l’énergie, des mesures “urgentes” et une nouvelle volée de sanctions européennes décidées, autre cruel paradoxe, sous les dorures de Versailles. Elles ne devraient pas faire hésiter Poutine, mais le président Macron prévient déjà qu’elles pourraient provoquer une rétorsion qui tomberait très mal. L’Europe devrait pouvoir se passer du gaz et du pétrole russes vers… 2030. Gazprom aura alors finalisé son gazoduc vers la Chine et livrera annuellement 50 milliards de m3, la production qu’il nous réservait. En attendant que faut-il espérer? Un chaud printemps 2022 et un été 2023 qui sonne le grand rétablissement. D’ici là, on verra peut-être le litre d’essence à 3 euros et une électricité vingt fois plus chère. Le pire, c’est que si l’énergie explique 50 % de l’inflation, il reste l’autre moitié. De la pompe à la ­boulangerie, nous allons constater partout une inflation record (8,4 % en Belgique). En attendant des jours meilleurs (ils viendront selon les spécialistes), il faudra compter sur l’État, un peu, et s’adapter, beaucoup. Dans notre dossier, après les mauvaises nouvelles, on trouve aussi de bons conseils.

Découvrez notre dossier de la semaine Flambée des prix: comment en sortir

Sur le même sujet
Plus d'actualité