Ukraine: La Belgique passe en code jaune-bleu

Face à la guerre aux portes de l'Union européenne, les Belges veulent plus que jamais aider les Ukrainiens. C'est notre dossier de la semaine.

marche contre la guerre en ukraine
Marche contre la guerre en Ukraine à Bruxelles. © BelgaImage

Depuis le premier confinement du 18 mars 2020, nous attendions ça. L’abandon des restrictions sanitaires avec l’espoir, raisonnable cette fois, de pouvoir gérer le Covid-19 sans plus estropier nos exis­tences. Mais le grand soulagement attendu n’aura pas lieu parce qu’une guerre inconcevable en 2022 a débuté. Elle se déroule à 2.000 km, la distance qui nous sépare de nos vacances à la Costa del Sol. Maintenant que les analyses sont débarrassées de pudeurs diplomatiques, on entend mieux les experts militaires et, comme prévu, Poutine ne respecte pas les corridors humanitaires et accuse le camp d’en face (il voudrait “déporter” les réfugiés ukrainiens en Russie et Biélorussie). Malgré ses dénégations, des sites civils sont visés et, selon ses propres ­menaces, l’escalade ne fait que commencer, jusqu’à la victoire totale, jusqu’à supprimer l’Ukraine en tant qu’État.

La proximité et la férocité du conflit suscitent une angoisse enfouie depuis des décennies: la peur d’une guerre mondiale. Elles ont aussi fait naître une solidarité magnifique et gigantesque, partout et à tous les niveaux. À l’image de celle engagée contre Franco en Espagne, une brigade internationale est même en train de se rassembler. Nous apportons aussi notre part: un nouveau dossier pour ­expliquer, raconter et même inciter aux dons.

Découvrez notre dossier de la semaine Aider l’Ukraine

Sur le même sujet
Plus d'actualité