Quel est l’avenir de la voiture?

La voiture est-elle un produit de luxe, ou va-t-elle le devenir? C'est notre dossier de la semaine.

voitures
© Unsplash

Pour la deuxième année consécutive, le Salon de l’auto n’aura pas lieu. Cela n’arrangera pas un marché à la peine (-11,2 % en 2021). Même si les pénuries, notamment de semi-conducteurs, s’arrangent (elles imposent des délais de livraison parfois décourageants), les constructeurs tablent sur un marché stabilisé à une dizaine de pourcents sous les chiffres pré-Covid. Le télétravail, les solutions alternatives de déplacement, le coût des carburants, des politiques qui veulent raréfier la voiture dans les villes… Ces réalités nouvelles vont s’accentuer et changer radicalement notre mobilité. L’an passé, BMW est devenue la première marque en Belgique, devant l’habituelle VW. Tout un symbole. Les voitures se sont considérablement améliorées, mais l’achat d’un véhicule réclame un effort financier bien plus grand que par le passé. C’est une explication de l’essor des ventes d’occasions (quasi le double des ­neuves), malgré des normes écologiques qui enlèvent de la valeur aux autos vieillissantes.

Notre dossier détaille ces inconforts d’une période de transition. Moins de ­voitures, plus d’électricité, l’avenir est là, aucun doute, mais pour que ces véhicules ne soient pas réservés à une élite, les progrès à faire sont tout aussi clairs: diminuer les prix, augmenter l’autonomie.

Retrouvez notre dossier de la semaine La voiture, produit de luxe?

Sur le même sujet
Plus d'actualité