Serge Kubla, l’innocent aux mains pleines

Tout inculpé est présumé innocent. Mais certains beaucoup plus longtemps que d’autres…

Serge Kubla
Serge Kubla. © BelgaImage

On a failli attendre. Mais c’est bon: le procès Kubla s’ouvre à Bruxelles le 19 janvier. L’audience introductive. Pour les débats de fond, on ira encore un peu à s’n’aise. Jusqu’en septembre. Serge Kubla, dis-je? Je sais, ça fait loin. Le gars fut pourtant député de 1977 à 2015 (38 ans!), bourgmestre MR de Waterloo de 1983 à 2015 (32 ans!), et ministre wallon de l’Économie de 1999 à 2005. C’est dire si le “Beau Serge”, comme on disait dans le BéWé, a bien palpé du denier public. Mais pas assez. Selon les charges pesant contre lui, alors qu’il était toujours député wallon et maïeur (du temps plein, sauf erreur), Serge décida donc aussi de faire “consultant” pour investisseurs soucieux de réaliser certaines “opérations”. En 2009, le groupe sidérurgique italo-suisse Duferco (encore actif à La Louvière) désire exploiter une mine au Congo. Pour ce faire, il lui est “conseillé” d’offrir quelque somme facilitatrice au Premier ministre local de l’époque, Adolphe Muzito. Disons 500.000 euros. C’est le “consultant” Kubla qui remettra les enveloppes en puisant du cash sur un compte suisse dûment alimenté par Duferco. Pour être rémunéré de sa “consultance”, Beau Serge ouvrira un compte de société à Malte, où 240.000 euros seront versés annuellement. Et donc arrestation, incarcération à Saint-Gilles, inculpation pour corruption et démission-éjection du MR, du maïorat de Waterloo et du Parlement wallon. C’était en… février 2015. Treize ans après les faits, il a donc fallu sept ans à notre justice pour convoquer au tribunal cet innocent aux mains pleines. Sept ans pendant lesquels Papy Kubla – aujourd’hui 74 ans – a pu jouer au golf et fumer ses havanes. Sept ans! Alors oui, il y a l’encombrement des tribunaux, le manque de magistrats, les avocats qui éternisent les devoirs d’enquête, le délai raisonnable, l’âge du prévenu, et donc la quête d’une peine-riquette (avec sursis!). Ça fait un demi-siècle que ça dure. Mais justement, là-haut, ne se secouerait-on pas un rien plus activement pour qu’enfin la justice procrastine un peu moins? Payer sept ans de pension de député-bourgmestre-ministre au Beau Serge pour qu’il continue tranquillement de se bâfrer, ça m’a un peu énervé. Beaucoup.

Sur le même sujet
Plus d'actualité