Vivement 2022

Comme chaque fin d'année, il est temps de regarder dans le rétroviseur et dresser le bilan de l'année écoulée. C'est notre dossier de la semaine.

Vivement 2022
© Unsplash

L’an passé, nous avions donné un titre à notre ­rétrospective: “L’année qu’on n’a pas aimée”. Nous n’avons plus osé, par peur de nous répéter. On ­pourrait fouiller pour mettre en avant quelques bonnes nouvelles, des inventions qui promettent d’embellir l’avenir, des conquêtes spatiales qui font rêver, des paroles qui élèvent, des personnalités qui inspirent, des gestes qui ­rendent confiance en l’humanité. On l’a fait… aussi. Mais on ne va pas se mentir. Ils ne font pas le poids, face aux inondations, au surplace climatique, aux drames de la migration et au Covid-19. Lundi, on apprenait que 8.000 vols avaient été annulés dans le monde faute de personnel valide et qu’à New York, dans des USA avec quasi 200.000 cas journaliers, l’hospitalisation des enfants, ­surtout de moins de 5 ans, avait quadruplé. Nous qui, sans plus croire à nos ­cellules de crise, attendons de voir à quoi va rassembler la vague Omicron, comment pourrions-nous nous impatienter d’être l’an prochain?

Et pourtant, en 2022, malgré les inquiétudes, on va commencer par se souhaiter une bonne santé et par formuler des vœux. Et puis on va vivre avec ce virus. Les familles vont grandir et se chérir. On va rire et se donner rendez-vous pour remettre ça. Et tout au long de l’année, ­Moustique sera là, avec vous. C’est très bien comme ça.

Découvrez notre numéro spécial Rétrospective 2021

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité